Tango

Visits: 390

Hier, mon ami…

Pablo y Vargas y Hombre y Cantar de los Tangos de Galicia
… vint me saluer, il venait en France pour vendre de la viande, à un distributeur… je l’avais rencontré du côté du Finistère… là-bas, il élève des taureaux… ho ! ho !

… Oh ! Ange… (Ange, c’est moi : L’Ange Boufaréu)
… si tu savais ce qui m’arrive…
bebe tu pastis luego hablaras… a tu salud Pablo…
a tu saludAnge !

Il boit et claque la langue… en posant le verre… que je remplis… à nouveau…

… tu as lu le journal Francès, il dit que les Français doivent arrêter d’élever les vaches… ellos están locos… tu sais pourquoi ?
… si, los Verdes Francès de la política dicen… (les Verts français de la politique disent) que les vaches pètent trop elles saturent le ciel de flatulences… alors, il faut arrêter de les élever en France… sinon on va mourir asphyxiés…

Pablo me regarde, tel une statue de sel des époques bibliques… incrédule…
que passa Pablo ?
… je commence à comprendre… imagine-toi, je suis allé dansé le tango… tu sais que j’adore le tango…
… et ?
… et ! j’invite una bella chica… rubia… preciosa… moi, j’aime les filles blondes… en chair… j’avais demandé un tango torride… alors, je m’emploie à donner à la bella chica le meilleur de moi-même, tu sais avec la main dans le dos pour la guider, je lui invente des véroniques de matador, des figures extraodinaires, je la sublime avec mes politesses d’hidalgo, vé Ange, une merveille… tu sais que je danse comme le dieu du tango…
… si… et au passage tu frottes un peu…
ben c’est normal… c’est tango… la chica s’arrête, elle me fait une tête de sept pieds de long, elle veut retourner à sa place toute seule alors que le torero doit la raccompagner… elle me toise et alors que la musique repart pour un autre tango… elle me dit :
… merci, ça va, un seul tango… monsieur… ¿cómo te llamas?
Pablo, mi nombre es Pablo¿Qué está pasando? Qu’est-ce qu’il se passe ?
… moi c’est Fernande, assieds-toi hidalgo, je vais t’affranchir… qu’elle me dit.
… mon pauvre Ange, la honte que j’entends, tu vois la preciosa me dire à moi que je suis plus à la page et m’ordonne de m’asseoir, le monde à l’envers, comme les vaches Francès qu’il faut plus élever parce qu’elles pètent, mais c’est la nature, comme le tango… c’est un grand hommage à la femme…

ici, dit-elle… qu’est-ce que tu bois Pablo?
Tequila…
… ici, jadis… les « blancs » nous servaient la même guimauve… la grande tirade de la courtoisie, la politesse, la main dans le dos pour te manipuler, les courbettes que tu aurais gymnastiquées en inspectant la femelle pour savoir où comment et quand tu vas la baiser… et je te pelote… et je te frotte… et je te déverse des prédicats mielleux… et je te raccompagne avec des courbettes… et je te joue le romantisme latin…
… Ange… j’en croyais pas mes oreilles…
… ben tu vois Pablo… ici, c’est fini…
… mais la politesse… ça existe…
… ouais, la politesse édictée par l’homme blanc… catho… paternaliste… prétexte à endormir tes défenses… pour mieux te baiser… ça suffit… dominateur!
… mais il y a des différences…
… il n’y a plus de différences… à présent, pour venir dans l’hémicycle on porte la cravate et le pantalon, inaugurés dans les années 60 par Saint Laurent…
… mais c’était un…
… qu’est-ce que tu as contre eux… ? À présent on est identique…
… ben pas tout à fait…
… tu plaisantes Pablo… qu’est-ce qu’il manque ?
… ben… dans ma culotte… y’a un bout… que tu n’as pas…
… t’as vu la vague « genrée » pour réduire ce petit pédoncule inutile… tu es contre l’égalitaire ?
… je ne vois pas l’égalitarisme… il y a la femme et il y a l’homme… et basta !
… depuis deux mille ans d’erreur historique… on nous a parqué dans le clan nana… c’est marre… il n’y a plus ni vierges ni nubiles ni gravides ni ménopausées ni même femelles… c’est fini le clair-obscur de l’être et du paraître… à présent c’est l’égalité… au pouvoir… on a décidé de choisir son genre…
… pas possible…
… c’est ça, la côte d’Adam devenu le souillon du mec… non ça ne passe plus… il faut regarder le réel, le vrai… à présent, nous avons la capacité de nous recréer, de nous gouverner nous-mêmes, nous avons atteint la maturité… et la maturité des masses ne tardera pas… les différences seront laminées…
… en coupant tout ce qui dépasse ?
… en coupant tout ce qui ne sert à rien… à l’apothéose de l’égalité… par décision de nous-même… la cravate et le pantalon ne sont pas des attributs du pouvoir paternaliste, ils sont universels…
… j’y comprends rien… alors ça va que dans un sens… mais, dis-moi, comment on fait los niño… y los niña…
… la science est universelle, elle peut tout… c’est le sens de l’histoire… il n’y a plus de sexes discriminants… on choisit… son genre…
… Ange…
… je te jure… j’avais plus envie de tango… ni de Tequila, elle m’avait foutu les jetons la… le… vis-à-iel… pourtant il y avait une question que je voulais poser… je ne savais pas comment la formuler…
Mais comment dire elle… il… iel me regarde… tu sais plus.
… tu voudrais que je réponde à la question qui te démange…
… est-ce possible… mademoiselle Fernande ?
… y a plus ni la mademoiselle… ni le Fernand de jadis… j’ai décidé de choisir mon genre… en coupant ce qui me gène…
Fracassé… le Pablo… devant un sujet si peu véniel puisque réduit à iel
… je crois que je dois y aller… Ferna…nan…dan…na…no…tan… go!
Buenas Tardes Pablo… la tequila, c’est pour moi…

Je sortis… j’étais sonné, j’avais rien bu… il faisait nuit dehors et dans ma tête…
… tu sais pas Ange… pendant tout le temps que je marchais pour revenir à mon hôtel… je me disais :
“Putain Pablo… tu te fais vieux! Tu as fait un tango avec un mec raccourci… tu t’en es même pas rendu compte, en plus tu avais envie de la… le… bais-iel !”
… Ange mi amigo… el futuro es oscuro… ya no entiendo nada…
Demain, je retourne chez moi… je reviendrai plus dans ton pays… là-bas chez moi j’irai vivre avec mes vaches qui continueront de péter dans mes champs… et je te vendrai ma viande sur le Net…
… estos Francés realmente se quedaron… ils sont demeurés… de bêtise… totale…
Adios Ange… amigo.

                                                    Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite jour prochain
… vous pouvez aussi charger le lien des éditions Alain Iametti sur votre moteur de recherche : https://www.editionsalainiametti.com/
vous trouverez l’opus “Le Fils du Vent”
                                                                                        L’Ange Boufaréu

 

 

 

 

 

Une réflexion sur « Tango »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *