Koba ou la sombre rémanence N°35 … Révolution chapitre IV…

Vues : 58

La camarilla est réunie…

with the key you can open anything you want … si c’est toi qui tient la clé… bien sûr!

Nonce Quiladéjadi… invité… célèbre professeur émérite d’origine corse… du côté de la cuisse gauche… branche cadette estampillée Wild-West LGBT+ professeur greffé à la BGPGUSU… Business-Gold-Pactol-Gigant-US-University… prendra la parole si on la lui donne… en tant qu’être du monde… proche des petits marquis qui se sont élevés eux aussi au-dessus de l’atone noosphère… depuis longtemps, ils ne plantent leur thermomètre que dans l’anus du globe pour mesurer les fièvres du samedi soir qui pourraient porter atteinte à leurs marocains… en cœur avec les « nouveaux philosophes » sous le fanion de la Nausée germanopratine… considérant que l’hexagone est bien trop chétif pour la transcendance de leur crâne d’œuf… ils espèrent la parousie du messie là-bas au loin… ce jour où émergera comme à Maboul un Ahmed Bonzizi président de la république… française…

En attendant…
Luigi Pirandello proposa un thème… mais…

Mao, depuis son gîte… Place Tian An Men… 天安门… fit savoir qu’il ne participerait pas… il est en colère il a eu vent de la sortie prochaine de mademoiselle Zhang qui révèle une révélation non révélable parce que irrévérencieuse puisque révolutionnaire… songez que Mao fit savoir urbi et orbi, Zhang citait deux « dits » du Timonier…  « la bouse de vache est plus utile que les dogmes, on peut en faire de l’engrais »… et dans une autre citation, “il désigne le peuple comme de la bouse de vache… » il prétend que ces métaphores sont sorties de leur con-texte… il n’est pas content… on a trahi sa pensée… autrement dit Mao pense le contraire de ce qu’il écrit… ou le vice va vers ça !

Luigi, donc, modifia l’ordre du jour et le reporta sur l’étude d’un opus : « Révolution » d’un certain Emmanuel… qui paru en novembre 2016… l’Emmanuel parut bien avant puisque c’est lui qui enfanta l’opus… mais vous aviez compris… la mezzopistaphore…

Luigi… lança le débat qui virevolta gracieusement… se démultipliant en autant de flammes qui se posèrent sur autant de crânes présents en attente d’épiphanie… Sosthène Grumeucheux « souspira »… Atharexa revenue de son pays de naissance rechargée à bloc, exprima un holà !… Iossif fume comme d’habitude son gros cul (traduction : tabac) de Crimée… Weizhi grignote des graines de courges qu’il partage avec qui n’en veut… Raphaël comme à son habitude crayonne… Nonce Quiladéjadi « s’encagne » dans son coin… autrement dit « il boude »… le maître de conférence ne l’a pas enluminé d’un sublime introït cosmique qu’il considérait avoir droit…

« Le droit se cache vraiment n’importe où ! » (cette réflexion apocryphe serait de Montesquieu… dit-on !)

Luigi docte pontifia :
… dans huit mois… Sosthène tu connais l’échéance…
… oui… le 10 avril : 1er tour… 24 avril : second tour… ensuite c’est le troisième tour qui dure 5 ans… c’est le tour-niqué… des gogos… des marocains… des retournements de vestes… des nominations… des trahisons… des transferts…
… nous sommes là pour te conseiller mon cher Grumeucheux… car tu me sembles bien incapable de prendre une décision… tu sais que nous ne pouvons avoir cette gratification que d’élire un président de la République française… puisque nous sommes d’ailleurs… alors, on vient t’aider… nous sommes tes « consilieri »…

“ma come farlo ?”

… « verament simple… simplissimo ! eco… » le voilà… « Révolution » le livre-programme du jeune homme qui le désigna…  résident à l’Élysée depuis 2017… sur son strapontin juché sur le Mont-Ticule… où il fut élu.

Question : le prédicat a-t-il été accompli… oui ou non… oui à quel pourcentage… non à quel pourcentage…

click on the key

Le premier tour de table fut d’un silence abyssal… le second tour fut d’un mutisme himalayen… on resta sur le plancher des vaches… certes chaotique…

… moi… dans un soupir… commença Atharexa, Española de naissance… “leí… retuve… en el capítulo IV… Título : “La gran transformación…”
Iossif Staline éructe… tu parles géorgien… russe… ou français… sinon je me tire…
… « tu t’en vas ? » chante Atharexa… t’as rien à dire ?
… si, j’ai à dire…
… elle a lu… elle a retenu… dans le chapitre IV intitulé : « La grand transformation… » traduit Raphaël…
… bon et ?
una transformación de nada
… ça commence bien…
… comment dis-tu pourquoi en castillan?
¿Porqué?
… alors “¿Porqué una transformación de nada?”
… nada ça veut dire “rien”… « nihil »… « nothing »… « nichts »… « ничего такого »… « niente »… « არაფერი »… ça va Sosso ?
… ouais… le dire c’est bien l’expliquer c’est mieux…
… OK… Atharexa alors polit sa glotte… et lança « fasten your seatbelts! »

Developed in 1994, Quick Response code (QR code) is a matrix barcode used in industry… mais tu peux en user avec le livre du jeune homme…

… ce chapitre IV… je le compare à un acte d’Opéra… tel le chœur des vierges qui chante outragé… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons… nous fuyons…
… oh ! Atharexa la suite…
… ben comme le jeune homme, le chœur ne bouge pas… pendant un acte… le plus tragique… il fuit immobile… c’est une métaphore pour illustrer la chapitre IV… le jeune homme enfonce des portes ouvertes nous cause de nada…
… et alors !
… alors… il enfile les lieux communs des chiffons des points de couture des sentiments jolis des regrets des béatilles odoriférantes…
… à la fin du chapitre… qui contient 10 pages… je me suis dit :
« Oh ! Atharexa… qu’est-ce qu’il a voulu transformer le gone ? où est le début de la transformation…

Depuis la page 53… voilà le registre…
« depuis que je suis en âge d’écouter »… ben nous aussi… on a entendu… il cause du monde… rien de neuf… on n’est pas sourds…
« la civilisation dans laquelle nous entrons est celle d’une société dont les contours ne sont plus un seul pays mais le monde »… bon et après ? Tu écoutes Sosso… le jeune homme dès lors ne pense que le monde… l’hexagone est trop petit pour lui…
… comme les petits marquis… il a connu les « néfastes » de la mondialisation… « des flux qui ne cessent de s’accélérer »… « ces profondes transformations »… tu ne savais pas ?
… à présent « il y a ceux qui poursuivent les chimères de la fermeture des frontières… » … lui il ouvre… tout le monde entre… avec papiers sans papiers branleurs non branleurs intégristes… tous… 
… or « il y a du bon dans ce développement »… nous pouvons « payer nos fonctionnaires » pas con le mec… faut passer la main dans le sens du poil de 4 millions d’adeptes qui votent l’immobile…
… « pourtant en 2008, nous avons collectivement fait le contraire, de ce qu’il fallait » … (le jeune homme en 2008 était ailleurs… donc ! pas responsable… et vlan sur le Zarko… responsable des conneries US…!)
… mais le jeune homme « voit… » ce que soit disant nous n’avions pas vu…

Digital generated image of satellite connection around Earth on black background.

… venir « Internet et du numérique »…
« nos métiers changent »…
« cette évolution est inévitable »… (il y est pour rien…)
… sauf que « le numérique a ceci de particulier qu’il permet le meilleur et le pire… » (ben je vous aurais prévenu)…
« dans le même temps, nous sommes entrés dans une civilisation à risque. »… (mes frères assujettis… je vous le dis en vérité… je suis venu pour vous pacifier… z’allez voir ! )
« même les animaux subissent une régression… » (alors… bouffez des légumes… vert dehors… rouge dedans… pour ingérer le spectre de l’arc en ciel)…
« le risque géopolitique, de son côté, est majeur »… ah la belle litote « le risque géopolitique majeur »… ne pas nommer le risque… ne pas commettre un solécisme… ne pas enfreindre les règles de la syntaxe… taire les sourates… toutes…

… oui car :

« Il n’y a pas de tâche plus urgente que celle du discernement » 8 pages de « nada » pour arriver au :

  • Discernement… car « la construction d’une société pacifiée prendra du temps » … suivez-moi j’en reprends pour cinq ans… quel culot….

« Moi jeune homme… je vous le dis… en vérité… « la construction d’une société pacifiée prendra du temps » la voilà la révélation… à preuves la déroute US à Kaboul avec l’arrivée des hommes de réconfort… qui portent toutes les sourates…

Là… il reste 2 pages du chapitre IV… pour conclure… je me dis que peut-être nous allons savoir comment le jeune homme prétendant au premier strapontin élyséen juché sur le Mont-Ticule… va annoncer cette grande transformation… c’est pas fini…
Je lis les deux dernières pages… toute “estransinée”… émue d’émotion par la révélation… émouvante…
Réponse : page 63…

Autrement dit : Moi… subliminal! 

Oh bonne mère… ça c’est fort… la beauté de la phrase me laisse pan – toi…
… enfin… un jeune homme… jeune… mais quelle bouteille… quelle profondeur de vue…
« nous impose de réagir »
… oubliez-moi… dit-il… mais je vous le dis en vérité…
« cette grande transformation nous oblige tous »
« il ne faut pas seulement rafistoler le modèle créé avant-hier »
« les Français savent bien… ! »

… je me pose les questions à cette lecture :
… C’est qui la fermeté intransigeante ?…
… C’est qui l’autorité vraie ?…
… Qu’est-ce qu’il propose le résident à l’Élysée ?
… Quoi de 9 ?
… Qu’est-ce que les Français savent si bien ?

N’oubliez pas Gentilés que six mois plus tôt… dans une conférence où se groupaient les groupies et les mignons petits marquis… il avait prétendu « Qu’il n’y a pas de culture française ! »
Ouais… comme ça… tout de go !

a distorted colourful image with scregneugneu foutrack cultured synapses élyséen…

Voilà le style… je n’ai traité que le chapitre IV… car le reste c’est du même tonneau… je résume en trois points :

« voilà la réalité… voilà le risque… et la voilà toute ! »  

Silence dans la cambuse… de la camarilla…« Et… où est la « Grande transformation ? » interroge notre ami Weizhi…
… nada… à aucun moment il ne désigne le point où va s’appliquer la transformation… c’est de la liturgie de prisunic… qui pourrait mettre en cause le constat… n’importe quelle concierge boueux cantonnier pourraient énumérer la même chose…  un patchwork CM2 avant certificat d’études… époques Jules Ferry… revisité par l’instit de gOOOOOOOOOOOOOche.
Il ne se mouille pas… la prédication… pas un mot qui pourrait écorcher… un texte aussi intouchable que le dernier « Oui-oui en visite chez Claudine »

… réactions ? interroge Luigi.

… Nonce Quiladéjadi… dénonce Atharexa… il est outré… taxe Atharexa de populiste… primaire… il suffoque dans son burnous… comment ne pas s’agenouiller devant ce chapitre IV… un monument de révélations… un prolégomènes à tout levé de rideau… une échelle de Jacob à gravir les Mont-Ticules… un lève-toi et marche…

… dis-moi Nonce… tu votes toi ?
… je ne peux… mais Révolution est toujours actuel… je l’approuve…
… pourquoi tu peux pas voter ?
… je suis citoyen du monde… moi… je suis au-dessus…
Iossif le regarde dans sa spécialité… le regard kalachnikoffvien…
… tu trouves pas étrange qu’un mec qui a les rognons couverts un job chez Rothschild intitule son bouquin programme « Révolution » conclut Iossif Sosso Dougatchvil… Staline… en vidant son verre de Smirnoff…
… je vois pas le rapport…
… moi si ! parce que les vrais gus qui causent révolution, ils l’ont faite… je peux t’en parler… mais à présent ce sont les petits marquis dans leur petits bureaux sur leurs petits fourneaux qui font du réchauffé… et ça excite les gogos…

… en fait résume Atharexa… le petit jeune homme a lancé une invitation… et au menu…

… voilà un plat…
… voilà une bouteille…
… voilà des légumes…
… voilà une gazinière…
… voilà la touche pour l’allumer…
… voilà des œufs…
… voilà du sel…
… voilà de la crème…
… voilà un couteau…
… voilà une fourchette…
… voilà une horloge…
… voilà… putain, les convives arrivent dans deux heures…
… nous voilà prévenus…
… faudra se démerder à l’arrivée… mais avec « une fermeté intransigeante et une autorité vraie qui s’imposent »

… il me semble… insinue Nonce Quiladejadi que cette présentation m’a tout l’air d’une médiocre copie d’un candidat à l’élection suprême… est-ce que je me trompe. ?
… tu te trompes pas…
… hélas !
… mais n’en rajoute pas… reste sur le plancher des vaches…

Sic transit gloria mundi… murmura Raphaël…

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite semaine prochain
                                                           Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
                          Article composé selon les normes des cantus grégoriens en vigueur au néolithique inférieur… augmenté des liturgies rabelaisiennes… autant que celles des  traboules… de notre chère “Louïze Labé Lionnoize” surnommée ” la Belle Cordière”                                                                                                                                                                                                                                                      L’Ange Boufaréu…..

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *