Koba ou la sombre rémanence N°34 … publicae causa… conjoncture…

Vues : 6

Ici Kaboul !

J’ai vu la prestation du jeune homme, le résident de l’Élysée, retiré sur son rocher…
J’ai lu les commentaires des téléspectateurs, auditeurs, lecteurs de la presse écrite…
Le dénominateur commun des observations serait : boni-menteur… pendant/ce/ temps… arrogant… inconstruit… médiocre…

Ici Maboul!

Gentilés, vous ne faites que réagir à cet instant T… mais replacez votre tintamarre quelques dizaines d’années avant cette intervention… que n’avez-vous hurlé contre les précédents prédicateurs… inlassablement ils amalgament par petite touche un projet qui s’éloigne de plus en plus de notre réalité.
Vous saviez… que n’avez-vous réagi devant des « cervelles » froides qui avaient décidé de fracasser la culture française… Foucault Derrida Deleuze et consorts dans leur hystérie de la déconstruction… le peuple en jouissait… devant ces libérations…
Pourtant, depuis le Nazaréen nous savions ce que lapidation pour un adultère veut dire…

Évangile selon Saint Jean.

Jésus se rendit au mont des Oliviers.
Mais dès le matin il revint dans le temple et tout le peuple s’approcha de lui. Il s’assit et se mit à les enseigner.
Alors les spécialistes de la loi et les pharisiens amenèrent une femme surprise en train de commettre un adultère.
Ils la placèrent au milieu de la foule et dirent à Jésus : “Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.
Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes. Et toi, que dis-tu ?”
Ils disaient cela pour lui tendre un piège, afin de pouvoir l’accuser.
Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur le sol.
Comme ils continuaient à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Que celui d’entre vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. »
Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.
Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience ils se retirèrent un à un, à commencer par les plus âgés et jusqu’aux derniers ;  Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.
Alors, il se redressa et, ne voyant plus qu’elle, il lui dit : «  Femme, où donc sont ceux qui t’accusaient ? »
« Personne ne t’a donc condamnée ? »
Elle répondit : «  Personne, Seigneur. »
Jésus lui dit : «  Moi non plus, je ne te condamne pas ; vas-y et désormais ne pèche plus. »

Nos crânes d’œufs tous à leur félicité… sous la houlette du prince de la Nausée germanopratin et l’hydre des nouveaux philosophes à genoux devant Marx Lénine Staline Mao Castro Pol Pot… j’en passe… ces marquis furent bien aises de savoir que la lapidation ne tomberait pas sur leur tête… ils usèrent de l’adultère sous toutes ses formes… y compris et surtout à l’Élysée… exit les Évangiles, communions avec les totalitaires et gardons le pouvoir… ces libérés sont en extensions cosmiques… à présent, ils copulent avec les écrits du prophète… en thuriféraires ils vantent l’humanisme des sourates… car une fois élu il faudra composer… pour garder son strapontin…

Maboul, nous voilà!… là, on ne compose plus…

Le jeune homme de l’Élysée ayant proclamé “qu’il n’y avait pas de culture française”

Et, le jeune homme… fut élu…

Le jeune homme ne fait qu’entériner la logique des précédents présidents, un viatique qu’il fait largement sien… depuis des années… chacun ajoute sa touche jusqu’à ne plus voir le point d’origine… la dialectique est accomplie… tel le bousier qui roule sa bouse à reculons sous la houlette bruxelloise… ils ont accepté que la Nation la famille la conscience religieuse la culture l’identité soient fracassés… alors dans la sidération de ce vide… jour après jour… les forces que les rois de France repoussèrent… s’installent avec l’accord silencieux concupiscent des élus… selon le principe d’Aristote :

« La nature a horreur du vide ».

D’où la lénifiante oralité bien posée à 20 heures… le message c’est le massage… pas de rugosité… on ne froisse personne… on remercie… avec onctuosité… à l’égard de « Nos amis US »… indifférents, juchés sur leur Mont-Ticule.
Eux, les santiags… ils ont entériné cette logique… en 20 ans, ils ne sont pas parvenus à métamorphoser le peuple… mais déjà dans leurs rangs des voix s’élèvent pour que le lien du “business-rédempteur” s’instaure… autre forme de “démocratie-corruption”… qui acceptera sans barguigner… les lapidations…
À présent le crédo US s’écrit :
« Europe… démerdez-vous ! On a voulu retourner ce peuple… on a joué Alger, Saïgon, les armes chimiques de Ben Laden, le Yémen, la Libye, le Liban… mais aussi l’Argentine… les pays d’Amérique latine… les narco… le docteur consigliere de Nixon… à présent, il nous reste l’arme absolue… de billet vert… le nouveau dieu depuis la non-convertibilité du dollar… on ne va pas s’en priver!”

La prestation du résident de l’Élysée était nulle dites-vous… hélas pire ce n’était qu’une infime goutte de néant dans un vaste océan d’insuffisance… le prédicat du jeune homme n’a engendré aucun tsunami…
Et c’est ainsi que la médiocrité perdurera… jusqu’au jour où, envahi, pris de panique… le peuple de l’Hexagone voudra évacuer la terre historique… vers un Eldorado à l’Ouest comme jadis ceux qui débarquèrent du Mayflower… mais notre ami, le cow-boy de service là-bas pontifiera à nouveau :

« The Game is over ! »…

et les charters resteront au sol… il faudra composer…

C’est ainsi… nul ne veut, ne peut, n’a la grandeur pour revenir à la base… à l’essentiel… le chaos lentement poursuit son chemin…
Pendant ce temps, les petits marquis à la solde pourront pontifier… c’est récent, sur l’assassinat du prêtre… Notons que le gardien maximo de la paix civile à énoncé sans tremolo… qu’il fallait appliquer le droit… autrement dit…

la règle de droit passe avant l’humain

les procédures de la justice furent respectées… le prêtre est mort…
L’homme du moment ne fait qu’ajouter sa petite touche inactinique de médiocrité humaine… que la presse diffuse sans aucun commentaire, car on ne contredit plus… dans quelques mois, il ira pontifier ailleurs… oubliant le précepte du Nazaréen qui plaçait l’humain avant la règle… reste l’adage : responsable mais pas coupable…
Pour leur carrière, ces guides excellent dans leur sacerdoce : opération réussie… patient mort.
Hélas, il y en a des dizaines qui attendent pour prendre leurs successions…

Ite missa est… mais pas d’amalgames!

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite semaine prochain
                                                           Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
                                                                                                   L’Ange Boufaréu…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *