Koba ou la sombre rémanence chapitre N°32 « Allez z’y y comprendre vous ! »

Vues : 46

La camarilla est rassemblée… dans la datcha de Iossif alias Staline…  pour la petite histoire cette habitation a été construite par une célèbre marque étrangère… grâce aux plombiers Polonais que Bruxelles dans sa délirante bêtise avait légalisés pour foutre sur la paille nos artisans bien aimés de Larchy… Bercy berçait ses berceaux de taxes sur nos compatriotes ne pouvant taxer les étrangers… « Allez z’y y comprendre ! » comme on dit dans les traboules.

Il était prévu ce jour d’analyser les réponses des lecteurs au texte du chapitre précédent… qui traitait de ce sujet… oh combien explosif…

mais voilà… l’article avait suscité (Sic) beaucoup de réactions…

C’est Sosthène Grumeucheux qui fait la lecture des commentaires… tel un chanoine recueilli…

« Allez-z’y mon fils… ! » onctuosa Iossif… du verbe onc-tu-oser… lequel verbe disparut du dictionnaire sous Frimaire… le mois des frimas (21 novembre au 20 décembre)… nul ne sut pourquoi.

Je donne ici… commença onctueusement Sosthène… le nom… le département… et le prédicat…

Donc…

« Douce Suzy 69 »
C’est qui cette (sic) mec qui bave (sic) sur la « coming-up »… moi, je me suis forcé(e) à tout lire… j’étais excité(e) comme pas une… et l’autre à la fin, il cause qu’il est pas coco… tout ça pour ça… c’est révoltant… on m’a trompé sur les mots… c’est odieux… j’attendais comme le mé’z’y que quelqu’un me révélasse… et voilà qu’un type… se dégonflassate… j’en ai gros sur la patate…  déçu, tout simplement déçu…

« Butch le cave 13 »
Et la 69… de mes Douce… grande fadade… arrête avec tes Dieux… t’en as déjà vu des mecs qu’est-ont le courage… de dire c’qui pensent… le mec qu’a écrit ça, c’est pas une c… molle… te rends compte… qu’il est passé à travers les orages… j’te jure qu’à Moscou ou à Beijing… le mec il allait droit au goulag ou direct au laogaï… chapeau le mec… quand tu auras compris ce qu’est la « beste à deux doz » et les « couillons qui en ont plein le dos » tu viendras jacter…

« Jojo la citrouille 22 »
Enfin, un homme, un vrai qui fracasse les enseignements des sorbonnards… un Abstracteur de Quintessence… car enfin n’est-ce point ces petits marquis qui se gavent d’un pôle des années Durant… pour changer de mamelle  lorsque le pôle opposé Durien conduit par un petit jeune homme centuple les offres… bande d’hypocrites…

« Alphonse II Neuilly sur Seine nonante-deux-mille-deux-cents »
J’ose à peine souligner que j’eusse eu lu… mieux ! N’est-ce point ce petit jeune homme qui s’afficha entre deux athlètes… dans une île du grand ouest maritime ?

« Grande folle 01 »
Ah ! Je me pâme… Alphonse seriez-vous Helvétique… lorsque vous citez votre nonante-deux-mille-deux-cents c’est d’un lyrique !!!

« Alphonse II Neuilly sur Seine nonante-deux-mille-deux-cents »
Oui sans doute, mais bien sûr… vous seriez donc parthénogénétique !
Enfin ce serait l’osmose…

« Marcel… chauffeur de semi-remorque… trans-européen… sans domicile fixe… et pour cause. »
J’ai pas compris la lusion… qu’il a écrit « qui n’a pas été tenté vers ce penchant… je vous l’demande… vox humilis… » quand tu fais la route mon pot… tu regardes pas… tu attelles ce que tu peux… c’est quoi ce « vox humilis »

« Alphonse II… etc… »
Ça veut dire « à voix basse » cher Marcel…

« Verae hominis activitatis 69 »
Voyez-vous Marcel… je voudrais oser, de bouche à oreille… recadrer tout le tréfonds profond ontologique… englué dans les formes qui se perdent dans des conjonctures que d’aucuns ou d’au-cul-ne… ne soupçonnent… voire soupèsent… parfois à-baisent… c’est le propre même de l’entéléchie… qui considère considérant cette considération dans ce principe métaphysique que chacun peut se gouverner pour soi et vous offre donc la possibilité de déterminer qu’un être a une existence définie… or, pour qu’elle le soit faut-il la définir… c’est votre totale volonté… on pourrait dire… “j’en suis… j’en viens… j’y vais…” ensuite ce sera l’ivresse des sens… c’est ça l’authentique liberté…

« Marcel… chauffeur de semi-remorque… sans domicile fixe » bis repetitae…
C’est du volapük pour mézigue

« Titi 75 »
Donc je résume… un mec… totalement rassis… nous bassine les esgourdes… qu’en l’an 60-80… autrement dit au néo-liti-queue… le quidam l’était pas coco… ben j’en reste stupéfact… pour tout vous dire… on s’en fout… parce que les mecs qui y sont là-haut y sont tous coco et que ceux qui veulent prendre la place sont pires… ils ont foutu Marx Mao Lénine Adolf Mohamed Moïse le crucifié dans un shaker… z’ont tout agité… que c’est un bon mix… et à chaque phrase, tu as la citation authentique avec ses collatéraux… pour te dire : « Fermes ta gueule… t’as pas le pouvoir… et tu l’auras jamais. »
Marcel tu vois c’que j’veux dire ?
« Non ! »
« Allez va livrer !
« Y’se fout de ma gueule sui-là que j’vais te la casser ta tronche d’arrogant parigot »

« Bouddha 21 »
Aimez-vous les uns les autres…

« Da capo ! Roma »
Ah non pas de concurrence… ici… chez nous ! Dona nobis pacem… Ah ça mais !

Luigi considéra que le jeune homme allait compléter l’enquête… pendant juin-juillet… il allait par monts et par vaux sonder les cœurs et les reins… il était beau il était grand il sentait bon le sable chaud… il avait perdu quelques points du côté des grands-mémés… il les avaient récupérés du côté de ses jeunes, en offrant comme le firent si élégamment ses deux prédécesseurs, les fameuses bontés qui eurent cours jadis avec la religion… mais qui furent abattues par la révolte de 89… les révolutionnaires ayant pris depuis le pouvoir… rétablirent cette recette… qui fait recette…

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite semaine prochain
                                                           Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
                                   Article écrit par le jeune homme… vraiment charmant… rédaction autorisée selon les préceptes de               L’Ange Boufaréu…..

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *