Koba ou la sombre rémanence N°30 “Moi résident du Faubourg-Saint-Honoré…”

Vues : 43

Soudain, voilà que la cité se met à bruisser… Larchy s’éveille après tant de sommeil… lourds…  Jupiter a donné sont “Vœux-Fert”... le Mel Belchior célèbre théâtre des Hauts de Larchy ouvre ses huis… les vomitorium vont canaliser les flux qui garniront les gradins des différents maeniana… évitant ainsi que chaque strate sociale ne puisse choquer l’autre… l’amphi-gouri sera plein… de premiers de cordés… de bourgeois bohème…  de bourgeois-bourgeois… de bohèmes-bohèmes… de peuple-peuple… et quelques gilets jaune-dort… une foule unis par la force des gradins… gredins… gratin… crétins… bref une communion de 20 siècles de vie commune… en osmose… ça ose!

ce qu’on appelle une gauloise rit…

Salutation…

Vous le savez… la camarilla est là au grand complet… complet trois pièces pour Sossoautant pour Luigi qui ne supportait pas le négligéil avait même prit une canne à pommeau d’orLuigi tentait d’expliquer à Iossif la différence entre “pommeau d’or” et “pomodoro”qui seraient des homonymes… proches… tu comprends Iossif… mais Djougachvili s’en moquait… il cherchait son siège….l’un est une canne... l’autre une tomate… Il y avait bien sûr Raphaël et son appareil photo “instants tannés”  mais hélas il avait oublié les ampoules pour le flashs... le Mel Belchior n’était pas achalandé dans ce produit… Sosthène Grumeucheux venait d’acheter le programme pour sa collection… Atharexa se sentait bien seule… on se souvient que Matriona avait claqué la porte… Weizhi Xiansheng arriva avec son ordinateur à multi puces made in china… micro casque… qui traduisait lui aussi en instants tannés tous ce qu’il entendait…

Qu’est-ce qu’on va voir ?
Seul Sosthène le sait.

En fait… il semblerait que l’on assiste à une grande première… depuis la capitale… diffusée sur 100 points du territoire en holographie… le futur… lance son prédicat…
Le futur ? C’est qui?
Il n’y a qu’un futur… futur… enfin… voyons… le jeune homme…
Il cause…
Oui mais de son Aventin lointain… le Faubourg-Saint-Honoré…
Moi j’avais un oncle qui s’appelait Honoré… il était né à Marseille…
Asseyez-vous là devant… hé silence… le peuple… c’est le premier de cordée qui prêche… on veut écouter comment on va pouvoir se positionner pour monter là-haut… tè on veut rejoindre le 1er de cordée…
Ah le rideau se lève..

Oh! Ah! le jeune homme! il vient! qu’il est beau! qu’il est jeune! il sent bon le sable chaud… coco!

Le silence se fit… l’émotion était palpable… 

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je ne serai pas menteur…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je n’oublierai pas que l’armée est le rempart de la nation…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, j’ouvrirai le dictionnaire à la page : nation pour en découvrir le sens…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, j’aurai du respect pour l’histoire de mon pays…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je me souviendrai que je suis le produit de 20 siècles de culture…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je ne snoberai pas les « petites gens » qui n’ont que leur salaire pour horizon… j’aurai du respect pour le peuple français…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je ne détournerai pas l’ordre de la constitution…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je ferai cesser la colonisation illégale de notre nation…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je mettrai de l’ordre dans les relations avec Bruxelles qui outrepasse ses droits…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je veillerai lors de mes discours, que mes prédicats du jour ne soient pas l’antithèse de ceux d’hier…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je ne penserai qu’aux évolutions de la France et considère mon évolution… pardon ma réélection comme secondaire… voire sans intérêt…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré, je vous assure que mon humilité est totale…

Moi, résident du Faubourg-Saint-Honoré… je fais mienne et avec force, la profession de foi que mon prédécesseur avait énoncée : « J’essaierai d’avoir de la hauteur de vue, pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions, mais en même temps je ne m’occuperai pas de tout, et j’aurai toujours le souci de la proximité avec les Français. »

Le peuple resta sans voix… songeons qu’en même temps dans 100 points du territoire l’enregistrement du jeune homme était reçu… urbi et orbi…  lui il était sur un autre ailleurs… le peuple fut ému… de fascination… devant… ça!

The end screen… what else?

Gentilés
Si le voulez bien
Lisez suite semaine prochain
                                                           Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
 Article rédigé par le vendeur de mi-ko-mi-ko… rédaction autorisée selon les préceptes de L’Ange Boufaréu 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *