Koba ou la sombre rémanence Chapitre n°6… Clair-obscur… à Larchy

Vues : 1

Résumé des chapitres précédents : C’est au Mel Belchior théâtre de Larchy où fut révélé à la ville à l’univers et à ses ouailles que Koba n’était point mort… Sosthène Grumeucheux auteur latin… Luigi Pirandello auteur sicilien… Raphaello peintre italien de la Renaissance cherchant à renaître… suivi de Atharexa Fineligne jadis espagnole… causent sur le cas Djougachvili apparu sur scène… étrange-et-ouïdal…

Le problème se situe dans le clair-obscur… dit Raphaello
C’est lumineux… souffla Sosthène
Tu te souviens à Tibériade…
Bien sûr…
« Maître, où demeures-tu ? Venez, leur dit-il. Ils allèrent, et ils virent où il demeurait ; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était environ la dixième heure »

C’est ancien… entre…
… entre ?
… où ?
… tu dis entre… je te réponds où ?
… j’allais dire entre quoi et quoi ?
… entre qui et qui… plutôt.
Tu as vu au Mel Belchior…
Ce n’était pas la dixième heure…
… pas loin à moins deux minutes, le dix n’avait pas encore sonné…
Atharexa libérée de son virus vocalisa un contre-contre-ut… car l’ut est russe… ce qui provoqua sous le choc une résurrection de son coryza trois jours après sa guérison…
… trois jours c’est la norme assura Luigi…
Nous… on sait… Djougachvili celui de la scène c’est le vrai… pas celui qui est dans l’aquarium à Moscou…
Et eux…
Qui eux…
Les larchyrots… les larchyrotes…

Tous…
… toutes les hiérarchies… qui assistèrent…
J’ai été étonné disait Luigi… que personne ne soit étonné…
Ca n’a rien d’étonnant, pourtant ils ont vu…
Comme nous…
C’est cité…
Quelle ville ?
Je n’ai rien cité… j’ai dit cécité…
Ah… les malvoyants…
Ces citées sont obtus…
Quelles citées…
Toutes les citées…
Ils firent silence afin de calmer le capharnaüm qui régnait dans les consciences… alors, ils virent… au loin…

… la sermocination…
Elle approchait… ils virent un peu mieux… bien qu’on soit dans l’aporie… profonde…
Une litote ton aporie dit Raphaello… tu sous-entends l’éthopée…
Atharexa plia les genoux sous les assauts d’une toux qui ne fit point de jaloux…
Sosthène… où on en est ?
Voilà… les uns affichent de croire que ce qu’ils ont vu n’est pas ce qu’ils virent pendant que les autres affichent de ne pas croire ce qu’ils n’ont pas vu comme n’étant point ce qu’ils vécurent…le tout… a applaudi…

La toux est inévitable après l’effort… une réalité ambidextre… masquée… au bord du suivisme…
Le pouvoir cite Descartes… mais le pouvoir pratique la cautèle…
C’est quoi la cautèle dit Atharexa… No soy de aquí, soy de Valladolid… tú lo sabes!
«… astuta precaución »
En francès

« Précautions rusées »

Qu’est ce que ça à voir avec Djougachvili ?
C’est simple il est préférable de pratiquée la prosopopée… qui consiste à faire parler un mort… celui qui est dans l’aquarium à Moscou…
C’est une imposture…
La prosopopée… peut parfaitement personnifier… mais n’entraîne aucune conséquences parce que la personne est virtuelle… par glissement toute autorité peut à l’aise causer d’un sujet et même prendre des décisions sur celui-ci qui n’entraînent aucun acte puisque nous sommes dans une éthopée… une imitation des mœurs… moi élu j’imite le pouvoir… je cause comme lui… je suis la République… moi ! Surtout devant les caméras !
La figure de style sert donc à cela…
Causer en sachant que la figue est de style… tout le raisonnement se construit dans l’abstraction…C’est du darwinisme politique…
Moi aussi… assura Luigi… qui était sicilien…
Toi… aussi… ?
Quel que soit le niveau hiérarchique… c’est de la pseudo-démocratie… le désigné cause réellement d’un sujet en soi… mais qui est fictif… ce qui lui permet d’être vrai sur un sujet virtuel… toi couillon tu écoutes tu es illuminé d’une source lumineuse… sauf qu’elle est inactinique…
C’est quoi ça… dit Atharexa… yo soy…
Ça va ça va… Raphaello explique à l’Espagnole le pouvoir de la lumière… ollé !
L’inactinique : se dit d’un rayonnement qui n’a aucune action chimique notable sur un milieu donné… c’est ainsi que dans les labos photos… jadis on s’éclairait avec des lampes rouges…
Mais le couillon croit au rayon du pouvoir causant… à ses décisions… nous sommes dans la sermocination… ou si tu veux le prédicat total… qui conduit à l’impasse, c’est-à-dire l’aporie… tu piges ?


Le pouvoir causant peut à l’aise être un rationaliste cartésien… car le sujet étant fictif… n’entraîne aucune décision… puisque nous sommes dans l’absolu…
Le matin blafard avait succédé au noir sombre d’où jaillirent les rayons rayonnant… qui comme souvent séduisaient les rhumatismes des anciens… l’osmose jouissante de ce baume fit cesser les élans des pensées et même les émissions de paroles… on acta sur ce chiasme profond qui dit :

la parole authentique n’est pas séduisante…
la parole séduisante n’est pas authentique…

Là je reconnais Cervantès dit Atharexa…
Pas du tout dit Raphaello qui pensait à Dante… dans son introduction apocryphe…
Luigi reconnut sa mère… lorsqu’il avait trois ans… à Agrigente…
Sosthène précisa que celui qui avait écrit de chiasme était Chinois…
J’me disais aussi murmura Atharexa…

Et ils virent, émerveillés un cacique antique Ming…
Ce n’était pas Djougachvili…
je m’en doutais dit Atharexa…

Gentilés
Si le voulez bien
Lisez suite semaine prochain

Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
L’Ange Boufaréu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *