Une saison en crétinisme… dernier papier avant les vacances…

Vues : 19

C’était le 26 juillet… les primates en rient encore…

Gentilés d’ici, d’ailleurs, du cosmos, avant de partir en vacances… il vous faut lire le dernier article que mon cher Sosthène Grumeucheux… journaliste libre… me manda…
Depuis qu’il fait sa revue de presse quotidienne, il a vendangé des banastes de lieux communs pondus par ses confrères. Lesquels furent utilisés dans la rédaction d’un article sur le thème du 26 juillet 2022 à l’Assemblée… la fameuse cavalcade que les donzelles de la NUPES !… à tes souhaits ! exhibèrent… dans un élan créatif compulsif et bien sûr collectif… supposé ironique…
Il ne s’est pas gêné dans son article…
Suivons son alphabet qui illustre la démarche de ces dames…

Mon cher Ange Boufaréu…
J’étais présent ce jour-là, où elles imaginèrent cette bouffonnerie. Gustave que tu adores et je te comprends, me soutint pour ouvrir le premier tableau…

A : ailes
« Ce n’est pas tout d’avoir des ailes, il faut qu’elles vous portent. »
En ont-elles l’envergure… le plumage… le ramage… le caquetage… la suite nous le dira… néanmoins, je pense…

B : balle
« Qu’elles se tirent une balle dans le pied »
Car j’ai entendu beaucoup de rumeurs délirantes…

C : cris
… Entre autres une cacophonie « de cris d’orfraies »
Qui, pour l’instant, ne semble pas les effrayer… tu sais l’été… les uns comme les autres font passer sur les antennes bon nombre de dérives croquignolesques… que nul n’écoute… pendant le bronzage…

D : donne
J’ai eu le privilège d’interroger l’une d’elles… elle affirme que la cravate telle qu’elle la porte va « changer la donne »… cette expression illustre le côté « poker » de leurs gamberges… elles se comportent telles des groupies sous les regards du gourou aux allures trotskistien-rassembleur… des NUPES… à tes souhaits !

E : envier
Un journaliste étranger… Donald Brown… non pas ce Donald Brown… je te parle de Donald Brown… faut pas confondre… me disait en anglo-US, épicé de chewing-gum Wrigley cannelle… qu’il avait lu un canard French qui écrivait « We have chance… with that these babe : Que le monde nous envie ! »
Tu sais Ange : « a babe » est une belle nana… c’est sa traduction… oh l’envie quand on ne sait ce qu’il y a derrière…

F : forces
Donald Brown… le même… m’affirme que ces femelles sont des « forces vives »…
Ah bon dis-je pourquoi? Ben c’est bien trouver ça… porter une cravate… alors que ce sont des femelles… ça c’est pas couillon… ça habille d’un chic… la « french touch » Donald se croyait à un défilé de mode d’un couturier des faubourgs… 

G : gain
Tout ça fait du cinéma… pour Hollywood… mon pauvre Donald… mais c’est du « gagne-petit ! »… là, il a fallu que j’explique longuement l’oxymore… car pour Donald… gagner signifie gros… petit n’a aucun sens… il pense gagne-gros…

H : horreur
Mais si Donald a horreur du petit les damoiselles ont une autre horreur… elle citent souvent Jules Renard lequel dit : « L’horreur des bourgeois est bourgeoise ! » car ces dames sont toutes des prolétaires (sic)… en citant Renard elles pensent guillotine… et pourtant… elles siègent dans l’hémicycle… élues… par le bon peuple… enfin le peuple…

I : impacter
Là… pendant cinq ans…bien que le verbe soit incorrect pour l’Académie française… faudra-t-il utiliser cet anglicisme… car « elles ont besoin de projets qui ont du sens… porter une cravate… serait l’un de ceux-là… pour impacter le réel. » ainsi, délaissant la politique (quoi que) elle font du cinéma pour qu’on cause !

L : lignes, lever de boucliers…
Je retrouvais Donald sur cette ligne… popularisée par le rugby… il me dit entre deux rafales de photos numériques de son reflex japonais… mais : « c’est comme ça qu’elles font bouger les lignes ! »il venait de changer de chewing-gum du Wrigley à la menthe… et en face c’est « Une levée de boucliers… contre les gamines ! » ça l’amuse… il me raconte son dernier match contre les Dog de Chicago… où il inscrivit deux essais… 

M : majeur pour monter au créneau
« Mon cher Sosthène, mais c’est un acte majeur ! la création de ces nanas ! »
Tu sais mon cher Ange que ce mot me donne la castapiane ( une sorte de chiasse courante) car ce mot est d’un tel lieu commun qu’il n’a plus aucun sens…
Songe : Scarlatti est un compositeur majeur… le risque incendie est majeur… les inégalités sociales sont majeures… la fusée nord-coréenne s’est écrasée en mer : un revers majeur pour Pyongyang… François Furet marque une rupture épistémologique majeure avec son « La révolution française »… l’État français a classé les archives de Foucault « un intérêt majeur pour le patrimoine »… Alstom décroche un contrat majeur… le président PS commet une faute majeure avec les impôts (s’il n’y avait que là !)… rencontre OM – Ol incidents majeurs… le vol ultra-long courrier un enjeu majeur pour les affaires… nouvelle crise politique majeure en Israël…
Depuis, on ne compte plus « les montées aux créneaux contre tout majeur dévoilé ! » de députés dépités.

N : noir
Depuis la naissance du wokisme… je n’écris plus, je ne pense plus, je ne dis plus : noir…
Tu connais ma prudence sur l’emploi de noir… maintenant lorsque je vais dans un bouchon… je demande un caoua… car…

« Le signifié désigne la représentation mentale du concept associé au signe, tandis que le signifiant désigne la représentation mentale de la forme et de l’aspect matériel du signe. » tu piges? Si tu commets une légère erreur tu t’emberlificotes dans le signifiant vers le signifié, là tu es accusé de racisme… et autre puissance X en isme… là tu crains pour tes yeux… si ton propos renferme l’hypothèse d’erreur dans la désignation mentale de la chose… ces dames sont accro sur ce point… c’est leur fond de commerce… Take care !
Passons !

O : occulte
« L’occulte a toujours fasciné l’inculte » ! ai-je lu. Mais, j’m’doute… je ne connais pas le niveau d’inculture… pourtant je suis certain que ces femelles ont in culte…
Ah ! ce n’est pas le sujet.

P : palpable
Lorsque les filles sont arrivées devant les autres élus endimanchés-ripolinés… les iceux se sentirent tout couillon : « La tension était palpable ! »  Je les comprends…

Q : quotidien
Car pour tout député qui se respecte à défaut de respecter les autres… le cravate au quotidien est une sinécure quasi pavlovienne… et voilà que les minettes se gaussaient de cette parure… assurément c’est le nœud qui les attire…

R : recadrer, retoquer, rafler la mise…
Quel bel enchaînement… car le nœud, la cravate… font partie des prolégomènes cinétiques de la pantomime… préludes où le lider-massimo des cravatées montant sans cravate à la tribune va éructer son recadrage… à l’encontre du pouvoir…  retoquant en emphase… et victorieux nantis des deux oreilles et la queue quitte l’estrade en « raflant la mise »en scène.

S : signal
Là, sous les applaudissements des NUPES… à tes souhaits !… standing ovation of course, des seuls NUPES… oh tu t’enrhumes… on se gargarise après avoir entendu ce :
« Signal fort ! »

T : thuriféraire
Dans un coin perdu au milieu d’un tiers de l’hémicycle… Un député LREM se fait thuriféraire de la bonne parole… ces dames s’en contre-foutent…

U : ukase
La présidente de la séance… devant le bordel… émet un conseil de « savoir-vivre »… Réplique d’une citoyenne voix forte « J’appelle ukase tout décret autoritaire… » puis voix basse… « ça vexe le gouvernement ! »… voix haute… « rires ! »

V : vert, voie royale.
Donald Brown… me souffle… « Le vert est synonyme de vertu… non ? L’écolo serait vertueux ! »
Je tente de lui expliquer que le vert est une couleur… la longueur d’onde du vert serait un élément physique calmant d’où sa qualification de vertueuse… quant à l’écolo… pour ses belliquosités… belliqueuses, il déploie une couleur proche de celle de l’hémoglobine… celle de la : « voie royale qui les anime ! » 

W :
Waouh… répond Donald… ça c’est fort !

sans commentaires

Mon cher Ange Boufaréu… il ne reste que les lettres X et Y… que je traiterai… pour souligner que XY est le système chromosomique sexuel humain… qui induit la masculinisation de l’individu… la cravate et son nœud pour symbole étant la confirmation que ces dames sont envieuses… quelle mutation!
C’est le bon signe de l’évolutionnisme que Darwin attendait…
Pour conclure, laisse-moi te citer ce cher Augustin Cochin, que tu as bien connu dans tes pèlerinages… au début des années 1900…
Je fais le lien… entre « La révolution et la libre-pensée » de Cochin et NUPES… à tes souhaits !

C’est « La destruction de tout organisme politique, corps d’État, corps professionnel, patrie ; destruction de toute foi, de toute idée commune, esprit de corps, patriotisme, et surtout de l’idéal religieux : cela peut s’appeler aussi la liberté, car en même temps que des soutiens et des appuis, il y a des liens, des barrières, des disciplines.
Ainsi, nous retrouvons ici le libéralisme négatif. C’est le seul sens que puisse recevoir le mot liberté, dans une Société. » Je rajoute : Société = NUPES.

Mesurons à quel point la pensée de Augustin Cochin était prémonitoire… 

Gentilés… amis… d’ici… d’ailleurs… de la noosphère… du cosmos… aujourd’hui je m’en vais… je me tais… je vais ruminer dans un “caïre” un coin perdu… pour me ressourcer… je vous bise… je ne vous donne qu’un conseil… tenez-bon tati…

                                                           Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite jour prochain
… vous pouvez aussi charger le lien des éditions Alain Iametti sur votre moteur de recherche : https://www.editionsalainiametti.com/
choisir l’opus de “Mademoiselle Zhang”
https://www.editionsalainiametti.com/…/mademoiselle-zhang/
                                                                                     L’Ange Boufaréu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.