Contes du Vendredi N°4 ” Zé75 ne répond plus”

Vues : 42

Ici : Check Point Secret défense.
« Confirmons que Zé75 ne répond plus… activer plan urgence, immédiatement… rendre compte des évolutions… Ordre impératif. »
Le cerveau stratégique… resta en attente… puis reçut le message qui suit :
« Non… Zé75… répond… attendons une équipe de secours… terminé ! »
………………….
Zé75… est un jargon… il désigne un territoire de millions de kilomètres carrés que plusieurs puissances voudraient coloniser…
………………….
Agnostos : un témoin… en quarantaine… derrière un vitrage pare-balle… raconte… « J’en reviens ! »
………………….
Un puissant hélicoptère nous transporta… une équipe : trois hommes… sur Point Zéro… l’espace est nu… nous descendons en rappel… les containers suivent par le même moyen… au sol… le compteur ne décèle aucun rayonnement dangereux… nous quittons nos masques de protection…
Ici… nous ne savons qu’une chose…
Le dernier groupe envoyé… ne répond plus… comme celui qui l’avait précédé… tout autant que les autres avant eux…
Quel est cet ennemi qui nous empêche de conquérir cette terre ?
Mystère !
Nous intégrons un container… aménagé en espace d’habitation… toutes les heures, l’un de nous prend la garde… il surveille… le premier soir… un calme impressionnant… oppressant… s’est installé…
Au moment où le soleil rend son dernier rayon… un projecteur de lumière est allumé… mais… l’électrique décline lentement pour s’éteindre… c’est le noir total… aucun souffle d’air… pas un mouvement… et surtout ce silence… vibrant…
Nous sombrons… d’un sommeil mystérieux… écrasés de fatigue…
Une violente lumière nous réveille… en même temps… qu’un signal sonore…
On se redresse… loin… très loin autour de nous… le sol est couvert d’un tapis indistinct qui semble vibrer sur place… le revêtement est gris… tissé de tâches mouchetées… ce moutonnement vibre… l’enveloppe est animée… vivante…
Après un long moment pour reprendre nos sens… je vais descendre du toit… mais à l’instant où j’accomplis le mouvement… une voix émerge à travers l’ubiquité…

… homme d’Occident… tu ne bouges pas… tu écoutes…

À nos pieds… s’avance une colonne… des milliards de mandibules flanquées de métasomes levés armés du telson terminé par un aiguillon… un détachement de fourmis et de scorpions monte de long de la cloison du container… atteint notre socle… puis s’arrête… à trois pas de nous…

Le prédicat poursuivit son discours…
… homme… vous êtes la huitième vague… les sept précédentes ont échoué…
… c’est vous qui avez envoyé le message de secours ?

… c’est nous… vous allez savoir !
… homme… vous êtes des prédateurs-envahisseurs… tout votre passé en témoignage…
… homme… vous transportez le mensonge…
… homme… jadis aux autochtones… vous avez tendu vos livres saints… ils offraient un ciel radieux de concordes… on vous a crus… mais le résultat n’est pas celui que vous aviez promis…
… homme… avec nous… vous avez voulu faire de même… votre équipe… n’a rien à crainte… vous rapporterez cela à vos maîtres…

 

 

Alors, par une force totalement inconnue… nous fûmes transportés vers la base de l’équipe précédente… on ne touchait pas le sol… l’espace fut franchi en un instant… Là dans le bunker antique… à terre… nous découvrîmes… nos prédécesseurs… huit squelettes… les os polis…

… l’œuvre de nos ouvrières… il faut une heure trente… pour éliminer un homme !

Nous fûmes ensuite transportés vers une autre base… nos dernières technologies installées étaient découpées en milliards de confettis par les mandibules… d’acier.

… le travail de nos techniciens !

Nouveau transport… nous voici dans un immense four aux rayonnements nucléaires puissance hyperbolique…

… vous ne risquez rien… un rayonnement vous isole des miasmes!

Là… des cohortes de fourmis des vagues de scorpions… pénètrent en colonnes dans les restes de gigantesques piles atomiques… en fusion… des nuages radioactifs obscurcissent l’espace… nos compteurs s’affolent…

… ils se vaccinent… tous vos arsenaux ne causeront aucun soucis à nos armées !
… nous allons vous ramener dans votre camp… demain… nous viendrons vous revoir… car il faut que l’homme puisse incuber pour comprendre ce qu’il a vu et en déduire une conduite…

Nous sommes de retour… sidérés… muets… chacun peut lire la pensée de l’autre… on imagine la colonne d’insectes montant à l’assaut de notre chair… on anticipait le supplice… être dépecé vivant… une même réflexion inattendue émergea… de nos synapses…
… pour la première fois de ma vie… j’ai compris l’irréversible…
… homme… poursuit la voix… oui… l’irréversible déclin des peuples face aux envahisseurs… que sont devenus : Indigènes… Indiens… Incas… Quechuas… Aborigènes… Noirs… Arméniens… Chrétiens… en Asie… dans le Pacifique… sur tous les continents… à présent… tu raisonnes parce que tu es en état de faiblesse…
… c’est l’évidence…
… mais cette évidence a toujours été… tu viens seulement de découvrir dans ta chair l’effroi de ceux qui virent arriver une race supérieure… elle présentait ses livres saints… si tu rechignes tu seras passé par les armes… c’est ainsi depuis le jour où tu as quitté le rift africain…
… mais nous avons souhaité des alliances…
… alliances ?… pauvre naïf-hypocrite… tu n’as pas encore compris que la vague montante ne songe qu’à anéantir… la culture… la langue… le passé… les règles… les us et coutumes… les lois… les styles de vie… les traditions… la mémoire… la religion s’il en reste… pour occuper la terre…
… alors ?
… homme… les premiers envahisseurs arrivaient en petit nombre… ils venaient de l’extérieur… on les considéra tels des dieux…
… nous apportions aussi la science…
… le aussi est de trop… la mystification n’a plus cours… ta bêtise génère en son sein la seconde vague… elle t’a cannibalisé et tu ne veux pas l’admettre… elle te hait pour ta mollesse, ta faiblesse, ta mièvrerie… ils n’ont pas ta science… ils ont pire que cela… ils ont le nombre… comme nous…
… mais le dialogue… les valeurs…
… foutaises… nous avons découvert notre avantage… notre immunité naturelle est devenue inaltérable…
… le résultat ?
… nous étions là avant vous… 450 millions d’années pour nos amis scorpions, 120 millions d’années pour nous les fourmis… songe qu’après Hiroshima et Nagasaki… seules trois natures vivantes survécurent et vivent encore… les fourmis… les scorpions… et les ginkgos…
… je ne savais pas…
… homme d’Occident, tu ne savais pas parce que tu ne veux rien savoir… tu prétends que ton universalisme est la clé… tu n’as qu’à peine 2 millions d’années généalogiques… à peine 1,6% de vie par rapport aux fourmis… mais tu es fasciné par les mots… les concepts… les prétentions bibliques… c’est là ta faiblesse… qui te fera périr…
… nous voulons la paix…
… c’est très simple… reste chez toi… la paix pauvre homme fais-là respecter chez toi… observe ce qui arrive chez toi… si tu veux parvenir à notre grand âge… tu n’as qu’une chose à faire… te protéger comme nous le faisons… tu viens de raisonner… pourtant revenu chez toi tu feras le contraire…
… ne peut-on pas ?
… non homme… c’est toi… ou lui…
… notre culture… est généreuse !
… prétention… elle va être colonisée par une religion… par un envahisseur qui te hait… il prétend t’apporter le même concept que tu prétendais offrir jadis… tu ne dois pas avoir la main qui tremble… c’est lui qui va disparaître ou toi… il s’en fout de tes belles âmes… tes belles paroles…
………………………………………..
… écoute mon Cr∃do :
… nous te laissons la vie sauve… tu peux rentrer chez toi et annoncer la bonne nouvelle…
… nous voulons vivre selon nos modes de vie millénaires… aucun livre, science, monnaie ne nous feront changer d’avis…
… nous ne sombrerons pas dans la faiblesse contre l’envahisseur… la repentance… une tactique dans laquelle succombent toutes les cultures installées qui ont peur…
… nous savons ce que notre culture a développé… nous allons la protéger… par tous les moyens… nous mettons nos actes en rapports avec nos mots… nous ne laisserons par un millimètre entre le dit et le fait… c’est ainsi que l’on conserve son patrimoine…
… homme… lorsqu’on hait sa culture… ce qu’hélas nous pensons avoir compris dans tes attitudes de faiblards… tu n’es même pas apte à défendre ce qui t’a fait naître…
… homme tu es un misérable…
… tu peux rentrer chez toi… personne de chez nous viendra te coloniser…  donc reste chez toi !
… à présent… tu es libre… nous envoyons un message pour que ton aéronef vienne te chercher.
… homme d’Occident… sauve-toi toi-même !
……………
En réponse :
Ici : Check Point Secret Défense :
« Suivre le précepte de Sun Tzu : à l’évidence d’adversaire est uni… dans ce cas divisez-le ! Rendez-nous compte ! Ordre impératif ! »
Signé : Illisible.

                                            Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite jour prochain
… le compte-rendu de cet événement fut interdit par Check Point Secret Défense… or, une kamikaze… fit le voyage avec les trois hommes… merci à toi lanceur d’alerte…     
                                                                            … L’Ange Boufaréu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.