Koba ou la sombre rémanence N°43 Kaboul… la prise de fonction…

Vues : 10

Acte 1
Quelques heures avant la prise du pouvoir des Talibans à Kaboul…
Intérieur d’une maison afghane
Un occidental s’entretient avec une jeune fille de onze ans…
… Sahar veut quitter le pays… elle veut devenir médecin…

Sahar… depuis qu’elle est en âge de comprendre, sait que la force des armes qui prend le pouvoir dans son pays ne lui permettra pas de réaliser son projet… mais elle espère.
Elle sait… sur sa terre… que la jeune fille qui devient femme, disparaît de l’espace public… Elle est aussitôt unie à un maître qu’elle ne connaît pas… elle ne peut reparaître que sous un voile…
À partir de ce jour, elle ne sera plus une personne qui pense par elle-même… elle sera l’esclave de son maître, il décidera de la « chose » qu’elle sera… comme l’âne chargé, elle exécutera l’ordre donné… elle est un article du droit politico-religieux… « la femme… fera… sera… engendrera… se taira…  »
Sa mère est parvenue à nouer des contacts avec les étrangers, pourra-t-elle créer une ouverture pour sa fille… pourra-t-elle étudier à l’étranger…
L’étranger… est ici présent… il écoute…
L’étranger… ici… sait… qu’il est soumis au droit de la guerre… la mort comme crédo…
L’étranger… ici… sait… que l’on peut contourner ces droits… invoquer les Traités  Internationaux… tenter le risque… maquignonner avec l’argent…
Sahar… récite les phrases normatives des manuels qu’elle tend compulsivement : « Parler étranger en 30 leçons… » elle sait… par cœur… de la première à la dernière page… elle est intarissable… « Je peux ».
L’étranger… ici… sait… qu’il existe… un droit supérieur aux Traités Internationaux… aux risques… à l’argent… c’est l’Humanisme… mais ici, l’Humain est persona non grata
Sahar… “je sais, je soignerai, comme toi Étranger tu es venu réparer les chairs… l’ennemi connaît ton pouvoir… il te demande d’intervenir parce que tu sais !”
L’étranger… sait cela… il sait aussi… loin d’ici… en territoires occidentaux là-bas… il y a… des forces… autrement plus redoutables que la kalachnikov… ce pouvoir des philosophies mortifères relayées par des tribuns Germanopratins bobos libres enragés… ils se font les porte-parole de ceux qui imposent l’inhumain…
… les bateleurs claironnent l’horreur : «… la réconciliation avec les terroristes… »
Sahar… est-ce possible ?

Acte 2
Chalipa, la mère, entre… voile intégral, le signe… le projet de Sahar s’effondre…
  Sahar fera ce que les forces ordonneront…

L’étranger… sait que la Galaxie numérique a définitivement supplanté la Galaxie Gutenberg… Un tribun éructant à Paris cautionne en écho tous les actes terroristes autour d’un rayon de 20 000 kilomètres… jadis, ces transfuges… ces tribuns opprimés dans leurs pays ont trouvé refuge en pays « libre » ont poursuivi des études supérieures… à présent, ils prêchent sur les estrades, le droit des terroristes à prendre le pouvoir… c’est le retour du monde d’avant la « Chute »… c’est toujours le même schéma… pour la stratégie de sa gloire « le crâne d’œuf parvenu » fait la courte échelle au « peuple » afin qu’il accède au pouvoir… il prêche la réconciliation avec cette loi d’ « amour » selon le mot d’une bobo ministre hexagonale…
L’étrangersait aussi… que d’autres philosophies encore plus subversives que la  kalachnikov… pire que la réconciliation avec les terroristes… ces voix des minorités virulentes qui imposent d’autres vérités que les réalités biologiques… le « wokisme »… elles disent que tout peut être déconstruit… chacun peut même choisir son sexe… là aussi au nom de la liberté…
La génétique des fondateurs Mendel et Morgan démontrait que le milieu dans lequel on baigne ne modifiait pas la génétique de l’être… or… le Très grand communiste Lissenko prétendit que les théories de Mendel et Morgan étaient des sciences « bourgeoises » non conformes aux « lois de la dialectique… la vraie science… la science prolétarienne… lui… il prétendait fracasser la biologie, il pouvait modifier le noyau d’ADN grâce au pouvoir du matérialisme… autrement dit créer l’homme nouveau… on connaît le résultat…
Voilà la nouvelle vague, elle veut réécrire le nouveau totalitarisme… il n’y a pas de fille, il n’y a pas de garçon… « tu peux donc choisir ton sexe… »…
…………………………………….  ose ana !
Sahar… ne peut croire ce qu’elle entend… mais… alors… l’ouverture serait-elle… aussi…
L’étranger… poursuit…
Sahar… Chalipa… perdues dans les montagnes… découvrent l’apocalypse l’hydre à mille têtes qui enfle… dans laquelle elles allaient tomber… elles apprennent que là-bas, en occident… des mouvements d’occupation imposent les mêmes thèses que ceux qui vont conquérir son pays… comme eux, des voix de tribuns minoritaires appellent à la déconstruction de tous les pouvoirs bourgeois qui depuis Moïse ont sacralisé le père, la famille, la loi de l’homme blanc… déconstruire la culture occidentale qui a généré la langue, les relations humaines, l’organisation des rapports aux autres, l’art, la beauté, la médecine qui guérit… à présent ces vagues déstructurent le sens commun sous le regard… la complicité… l’écho des media…
Sahar… au non de quoi ?
L’étranger… le même nom… celui de la liberté…
Chalipa… si cela est possible… étranger… alors pourquoi es-tu venu ? L’universalisme que tu professais n’était donc que du « toc »… si tu laisses les combattants s’installer chez toi… tu n’as plus d’autorité… pourquoi es-tu venu les combattre ici… y aurait-il un autre discours…
L’étranger… je cherche la réponse…

Acte 3
Entrent des combattants… ils portent des armes mais sans attitudes belliqueuses…
Le chef explique que la mère et la fille sont à présent protégées par la religion-loi… elles écoutent… elles sont reléguées dans un coin…
… elles feront ce que le pouvoir décrétera…

Le chef combattant… femmes !… l’étranger… n’en dira pas plus… il n’a pas la réponse… mais moi… je vais te donner ma version de cette situation…
Je n’ai même pas besoin de mon arme… je n’ai pas besoin de ces tribuns égoïstes qui n’éructent que pour leur gloire… d’ailleurs, ces idiots utiles, eux aussi entreront en silence dans la loi…
Je ne vais même pas réfuter toutes les thèses… anciennes… archaïques… progressistes… universalistes… futuristes… utopiques…
Ici… s’organisera la règle de la religion-loi… jusqu’à la fin des temps !
C’est tout !
Étranger… mes hommes vont en toute sécurité te ramener à ton campement… je te souhaite un bon retour dans ta famille…
Mais… dis-lui ce que tu as vu… prépare-là à cette évolution… lis le livre qui offre la gloire… il dit «… s’Il le voulait, Il vous ferait disparaître et recréerait un humanité nouvelle. »… c’est ce que nous faisons…

Acte 4
Le chef expose l’ordre nouveau… prédicat… à une voix…
… les femmes se taisent…

Le chef combattant dit… « en respectant le code de la religion-loi… toi et ta fille vous aurez le salut éternel… le texte l’a écrit… je suis là pour le faire appliquer… il n’y a pas d’autre hypothèse à la révélation… »

… les femmes… sous escorte armée… quittent le pièce…

Acte 5
Un échange s’engage entre l’occidental et le combattant…

Le chef combattant… voilà étranger… depuis des siècles, tu as organisé ton évolution sur ta volonté de supériorité technique… tu as créé tout ce qui vole vogue roule… tu as théorisé l’argent… tu as voulu maîtriser l’universel cosmique… tu as délaissé le salut pour le pouvoir matériel celui de Ford ou de Stakhanov… mais, voilà l’autre force impalpable qui vient…
L’Étrangertu aurais pu parfaitement développer les techniques que tu connaissais même avant nous, tu en avais toutes les capacités… tu as délaissé cette  hypothèse ce n’est pas à moi de juger ce choix sauf qu’à présent tu te sers des armes que nos techniques inventèrent… je persiste à penser qu’une jeune fille qui veut devenir médecin est un acte réel d’humanité qui dépasse ta loi… en soignant ceux qui souffrent elle aura le salut éternel… sa décision est réfléchie… ce n’est en rien une manœuvre ni mercantile ni subversive…
Le chef combattantla fille n’a pas à avoir une vision individualiste de son avenir… c’est la religion-loi qui lui dicte son avenir… car elle ne sait rien du grand tout…
L’Étranger… qu’en sais-tu toi ?
Le chef combattant… je ne suis que la main du Seigneur qui a écrit la loi pour la nuit des temps… celle qui s’appliquera lorsque tous les étrangers auront quitté cette terre… que tu as polluée…
L’Étrangeren réalité tu reviens à ta position antérieure… celle où tu as refusé l’Humanité… l’égalité humaine… l’ouverture… tu as théorisé un Seigneur qui impose un immobilisme… un esclavagisme… à ton profit, dans lequel le soumis acceptant ce cadre devenait libre… libre à l’intérieur de cette sphère… une monstruosité…
Le chef combattanttu as défini ton pouvoir… ce n’est pas notre vision… jusqu’à présent, elle n’a pu être parfaitement appliquée… le temps est venu où elle va l’être… c’est aussi simple…
L’Étranger… le pouvoir absolu est corrupteur… le peuple désire la justice… indéfiniment, tu ne pourras jamais empêcher le questionnement…
Le chef combattant… le peuple n’a pas à savoir ce qu’il ne doit pas savoir… le peuple doit respecter la loi écrite pour lui… n’est justice que la loi écrite…
L’Étranger… et… si… il regimbe…
Le chef combattant la loi le maudira… sa vie ne vaudra plus rien… salut étranger…

… sous escorte armée l’étranger retourne chez lui…

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite jour prochain
                                                           Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
                   … sans nouvelles depuis cet article rédigé par Sahar … L’Ange Boufaréu.       

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *