… horreur-lumineuse que le monde nous envie… si… si…

Vues : 9

Souvenez-vous…
En 1981, on nous prédit… la doxa socialiste… reprise par les suivistes brailleurs… qui viennent jusqu’à nous…

  • thèse prédictive : « objectifs 80% de bacheliers » faire émerger la richesse neuronique des cervelles hexagonales que le monde nous envie… reléguer le travailleur à 15 000 kilomètres d’ici… du côté de Cathay… ah ça mais !
  • antithèse assurée : « réalisé : 90% de bacheliers pour le cru 2020 »… apprécier l’étonnement du monde devant ce résultat qu’il nous envie… comme toujours… résonnance galactique… media d’hexagone…
  • synthèse Ubuesque : « les masques sont en Asie… » oh bonne mère… la panique… où sont les décideurs qui décident des décisions ?
  • conclusion croquignolesque : « un paysan de la Lozère reçoit une classe de futurs énarques… ils viennent aider le bouseux… première mission trier les patates : les petites à droite les grosses à gauche… une heure après le bouseux revient… le tas n’a pas bougé il n’y aucune patate à droite et à gauche… bon je vais vous donner un truc plus difficile… il faut charger ce tas de fumier il y en a huit tonnes…  il repart… un quart d’heure après il revient tout le fumier est chargé dans les charrettes… ben je comprends pas dit-il… c’est simple dit un porte-parole on ne nous enseigne pas à prendre des décisions… mais pour remuer la merde on est les meilleurs ! »

Les synapses nomenklaturistes selon les métissages croisés droite-gauche  régnèrent… y compris insoumis…
Puis vint le virus…

… là, nous apprîmes que n’avions plus ni travailleurs ni usines… plus de mégalo-pharmacie-konsum… mais nous avions des penseurs…

Ils s’étaient ressemblés en conseils… ils causaient…
Les mêmes après causeries quittèrent les villes pour polluer les campagnes…
Ils fuyaient, ils n’avaient pas la simple basique protectrice barrière du masque… le stock était là-bas chez les travailleurs… ils s’étaient protégés eux… d’abord… eux… quelle absence d’humanité… nous faire ça à nous… à nos bobos… c’est pas bien !
Alors les petits de l’hexagone… des consciencieux qui constataient le tragique et la carence des synapses nomenklaturisées… modifièrent la production de leurs petites entreprises… on abandonna les chemises, les circuits électriques, les petits outillages… les culottes de mémé… on réalisa la fabrication des masques… ce n’était pas de la diversification mais de l’adaptation au besoin immédiat… c’est du sublime… du généreux… de la folie… un truc que les penseurs ne connaissaient pas… il n’y avait plus aucun profs pour enseigner cette logique paternaliste… haro !

Les ateliers tournèrent la nuit les fins de semaine… approvisionnèrent… on se protégea… de la bêtise de l’Etat… contre elle…

Ouf…

Fin de confinement… fin juin… nous respirâmes tel des béotiens goutant de l’oxygène…
Mais… voilà… stocks invendus chez nos sauveurs…  cause, mondialisation… vous êtes trop chers… l’hexagone acheta des cargos de masques à nos chers asiatiques… entre gauchistes on s’entraiderait donc ?
Mais…
A présent…
Après le grand Est asiatique nous sommes interpellés par la même carence… tout aussi subtile… de l’Ouest…
Le grand Moloch US reste ouvert… les petits libraires doivent fermer… la raison : « le livre n’est pas un produit essentiel » autrement dit, l’approche personnalisée du magasin géré au plus près sera défavorisé au profit de la masse… insolente…

La différence entre l’Est totalitaire et l’Ouest hégémonique n’est qu’une apparence… de vocabulaire…
L’Hexagone a choisi depuis 1981… la masse consommatrice plutôt que le citoyen butineur… quatre cents sortes de fromages… allons, ce n’est pas sérieux !

C’est toujours la même doxa…
On est assis le cul entre à gauche le drapeau rouge : étoiles faucille marteau de l’Oncle Mao… à droite la bannière étoilé de l’oncle Sam.
Nous sommes au mitan…
Mais… heureusement qu’il y a Montaigne qui énonce que :

« Sur le plus haut trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul ! »

… et ça monsieur on ne nous l’enlèvera pas !

Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes
L’Ange Boufaréu

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *