… recrutement… annonce classée n° 6969… dans « L’écho des jocrisses du bas-saltique » 

Vues : 9

« Grand territoire, bien sous tous rapports, style «Hexagonal » 21 siècles d’histoire… recherche moniteur de garderie. Le candidat doit présenter le meilleur rapport dialectique entre l’ubac et l’adret, si possible en franc constant au regard de l’hypoténuse Poincaré élevé au carré du point. Le candidat sera auditionné, il présentera ses réussites qui permettront de valider le choix… du point final. Il n’y a pas de périodes d’essais, ni de prise de température, en encore moins de détection de virus méconnus. Le contrat dure 5 ans sauf… c’est souvent le cas dans ce territoire… les mass’cassent… »

Le recrutement sera assuré par le grand sage provençal des félibres « Lirico del Jujube » grand prêtre des senteurs des matins radieux sous les oliviers embaumés de lavande… druide de son état… juché sur son cumulo-nimbus dans lequel on trouve épars les cartes : Les Verts, LR, CoCo, RP, Radsoc, Trotski, RN, En Marche, CGT, Socialiste, Modem… j’en oublie sans doute… il les a toutes…

Bon ça va dit le greffier :

J’appelle le premier candidat : Marcus Junius Brutus Cæpio
Pourquoi postulez-vous quel est votre plan ?
Moi devenu César… je commencerai par créer une industrie du couteau… j’éditerai un opus sur l’art de la traîtrise… je pactiserai avec tous mes adversaires… je les convoquerai… pour essayer mes couteaux… je suis le maître des traîtres… surtout les traîtrises qui se pratiquent dans le dos…

Le greffier : que dit le sénateur-tribun Lirico del Jujube ?
La traîtrise on connaît… Eliminé !

J’appelle le second candidat : Louis XI alias le Prudent.
Moi devenu Roy
… j’inventerai les « fillettes » ces cages de fer où l’on enferme les récalcitrants… je théoriserai le génie démoniaque… je serai le père de la centralisation… par laquelle je pourrais tout diriger… on m’appelle déjà « l’Universelle Aragne »

Le greffier : que dit le noble Lirico del Jujube ?
Le centralisme on connaît, j’aime pas les araignées… Eliminé !

J’appelle le troisième candidat : Maximilien Marie Isidore de Robespierre
Moi devenu révolutionnaire en chef
… j’appellerai le sieur Guillotin… avec sa guillotine, je ferai table rase de tous ces petits trous-du-cul qui jactent à droite à gauche au centre au-dessus au-dessous et même ailleurs… j’inventerai les Terreurs blanches… les Terreurs rouges… les slogans « Louis doit mourir pour que la patrie vive. »

Le greffier : que dit le sans-culotte Lirico del Jujube ?
La guillotine… pfff mon pauvre c’est antique… Eliminé !

J’appelle le quatrième candidat : Karl Heinrich Marx
Moi devenu philosophe au pouvoir… j’écrirai un « Manifeste »… dans lequel je dirai : « Prolétaires de tous les pays unissez-vous ! » avec mes acolytes j’organiserai des Internationales où nous apporterons la bonne parole… plus tard je délèguerai à des Kamarades ma sagesse… vers Lénine, Staline, le Polit bureau… le goulag.

Le greffier : que dit le communiste Lirico del Jujube ?
Prolétaires… pouahhht… il y a trop de religions… Eliminé !

J’appelle le cinquième candidat : 毛泽 Mao Zedong
Moi devenu timonier
… j’inventerai les Grands Bonds en Arrières… que Cent fleurs se fanent… les Révolutions a-culturelles… le laogaï… qui concurrencera le goulag arriéré… je mettrai en place le programme que les anglais ont inventé avec Orwell « Big Brother » la Chine a la plus grande capacité de copie… of the world.

Le greffier : que dit « confucieusément » Lirico del Jujube ?
我知道 je traduis mon apophtegme chinoise (j’en sais rien)… bullshit… Eliminé !

J’appelle le sixième candidat : Adolf Schicklgruber
Moi devenu Führer
… j’aurais eu le temps pendant la guerre de 14-18 de devenir caporal… je changerai mon nom pour qu’il devienne martial… le monde entier connaîtra mon génie… celui d’Adolf Hitler… j’écrirai « Mein Kampf » j’inventerai un gaz pour faire le ménage… j’irai signer avec le pays des communistes un pacte de non-agression que je trahirai deux ans plus tard… Ach, je la voulais cette Pologne !

Le greffier : que dit Herr Unterführer Lirico del Jujube ?
Oh bist-du blöde ! Que tu es stupide… Eliminé !

J’appelle enfin le septième candidat… j’arrive difficilement à lire son nom… il serait le Premier secrétaire du parti socialiste ayant accédé au strapontin élyséen… Est-ce possible ? Avance !
Moi devenu premier secrétaire à l’Elysée… je décréterai le coup d’état permanent… pour faire mon marketing j’inventerai un attentat contre moi-même que je baptiserai « Attentat de l’Observatoire » je promulguerai les lois d’amnisties pour ceux qui ont porté mes valises…

Le greffier : que dit le rond-de-cuir Lirico del Jujube ?
Assez de coups de Jarnac… Eliminé !

Enfin, j’appelle le dernier, le huitième candidat…

Halte ! crie le grand sage Lirico del Jujube…
Pourquoi seigneur… Dieu serait-il parmi nous ?
On ne dit pas son nom…
Approche mon petit… tu es bien jeune… tu es beau… tu sens bon le sable chaud… qu’apportes-tu de neuf ?
Moi devenu élyséen… je viendrai en marchant à pied… dans ma besace je porte un message, ce livre édité l’an passée « Révolution »
Quel beau titre… il te va bien… propose-t-il ce que nous avons déjà vu ?
Certes mais transcendé… bien plus que ça !
Aurais-tu plagié la Genèse ?
Elle m’a fortement inspirée… songe à ce serpent notre double qui veut ployer ce double pour que ce même double jouisse… le peuple notre double qui a perdu son authentique moi… je vais l’aider à le retrouver…
A force de double j’y comprends rien… tu veux parler de la pomme ?
Transcendée elle aussi… je trace en trois-D de feux, devant le peuple cette pomme n’est plus celle de la discorde… la voilà cosmique… sucrée… juteuse… lumineuse… sublime…

Je ne traîtrise point comme Brutus… le centralisme est bétonnée en chaussée des géants… la mondialisation devient ma nouvelle guillotine… le séparatisme, je le vois, il est déjà ha! là!… Adolf offre de grandes dates pour commémorer… ah ! Pleurer avec les masses… moments freudiens de cohésion… accompagner les célébrités fut-elles inoxydables en cadavres occis sur lesquels je viens m’épancher… « Jupitérièrement »

Non grand Sage… je suis venu déposer humblement ma « Révolution » à tes pieds…
Séduisante, impalpable, inusable, suave, harmonieuse… mon verbe séraphique suggère, caresse… dans une longue onctuosité… une mélodie creuse… qui dépasse l’immanence… ah la belle déconstruction… vers la transcendance… que j’incarne.

Le greffier : que dit le sage des sages de la rue Cambon Lirico del Jujube ?
Il cause bien le môme… viens dans mes bras… jeune homme… étonne-moi… soit moderne !

Le greffier : bon affaire classée, prochain recrutement fixé du vendredi 8 avril 2022 au samedi 23 avril 2022…
Saint Cucurbitacée… priez pour nous.
Sur ce, il replia le plumitif laissant éblouis… Lirico del Jujube et le jeune auteur de
« Révolution » les yeux dans les yeux… eux-aussi !

“Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes.” 

L’Ange Boufaréu.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *