26 siècles plus tard… Prométhée toujours… contre clones Zeus N°17

Vues : 115

Oyez gentilés…

 Antépénultième soupir…

Reportons-nous au Ve siècle av. J.C… c’était hier…
Prométhée est un Titan… voyant la misère du peuple… il vole le feu sacré de l’Olympe pour en faire don aux humains afin qu’ils puissent conduire leur vie…
En colère, Zeus, le patron-manager-résident des Titans condamne Prométhée à être enchaîné à un rocher sur le mont Caucase… l’Aigle du Caucase lui dévore le foie, le jour… mais le foie repousse la nuit… si… si… !
Héraclès, un autre Titan… viendra délivrer Prométhée… mais le pauvre dut porter toute sa vie une bague de fer accrochée à un morceau de pierre du Caucase.

                                                          Pénultième soupir…

Eh bien, depuis 26 siècles…  rien n’a changé… comparez ce soupir antique avec la campagne électorale actuelle…
Un authentique nouveau Prométhée… voyant la misère du peuple… ose délivrer le feu sacré que les caciques ont phagocyté depuis des lustres… il transgresse, il livre la clé afin que le peuple conduise sa vie… pour conserver l’identité de sa France…
Colères… le boss Zeus est mort, il a été déconstruit par les bobos et clones de la gent médiatique entre autres… mais les petits Zeus autoproclamés condamnent le nouveau Prométhée à être ostracisé… sur le mont media… le Corbeau du media lui dévore nuit et jour la réalité de sa révélation dans un déluge de cynisme et de démagogie… alors le nouveau Prométhée se fait Sisyphe… il remonte sans cesse… le feu…

 Ultime soupir…       

Il y a très peu d’Héraclès… à l’horizon.
Nous allons sans doute poursuivre cette morne décadence… celle que le résident nous prépare encore pour cinq ans… du haut de son strapontin sur le mont-ticule élyséen.
Les Clones Zeus, eux, s’en donnent à cœur joie…  ils montent en épingle des détails pour masquer le fond… vous verrez ce beau paysage en 2050… prédisent-ils.
Le résident vous l’a dit en 2016… « il n’y a pas de culture française… » (sic) autrement dit le milieu est soluble…
Et le voilà… pour le plus grand profit des Petits Clones Zeus… et autres McDuchnock !
Hélas !

Conclusion…

À l’ère grecque époque hellénique… il y a 26 siècles Prométhée volait à Zeus la flamme pour rendre au peuple la clé de sa liberté… fi ! le traître, on l’enchaîna à un rocher, il fut chaque jour dépecé par un aigle…
À l’air républicain époque cynique… l’actuel Nouveau Prométhée dégage de la gangue bobo, les clé de la liberté… fi ! l’emmerdeur, on l’assigne sur les estrades, il est lapidé par les oiseaux noirs…

… le peuple… attend encore…

                                                     Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes

                                                                       Gentilés  
                                                                       Si le voulez bien
                                                                       Lisez suite jour prochain
… vous pouvez aussi charger le lien des éditions Alain Iametti sur votre moteur de recherche : https://www.editionsalainiametti.com/
choisir l’opus de “Mademoiselle Zhang”
https://www.editionsalainiametti.com/…/mademoiselle-zhang/
                                                                                               L’Ange Boufaréu

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.