Archéologie des révolutions… ou “Comment des fifrelins profitent du “juste à temps” des utopies.”

Hits: 23

Vous l’avez à toutes les tailles…

Chapitre 2 : Révolution des Gilets Jaunes

Il y a peu, nous avons conceptualisé le schéma méthodologique d’une révolution en prenant exemple sur la révolution de 1789… c’est le théorème en quelque sorte… Ce postulat s’appliquerait-il à la Révolte des « Gilets Jaunes »… hier… à la fin 2019…

… nous sommes toujours dans un espace Hexagonal… le peuple ne possède pas plus qu’avant… il s’est replié au-delà des périphériques…
… la noblesse s’est recyclée dans l’énarchie… on ne sait plus qui est qui ?
… le peuple… ne veut toujours pas subir : il veut du travail du pain, de la sécurité pour sa famille… basiquement lancinant depuis 230 ans date de la première révolte…
… que dit le proconsul ? « Exposez vos revendications, on vous écoutera »
… comme jadis il y a 230 ans : résultats 6 337 cahiers ont été ouverts et remplis dans les mairies, il y aurait 16 000 dossiers rassemblés à la Bibliothèque nationale… 400 000 pages… qui seraient au moment où j’écris… stockées… si… si… aux archives départementales… j’ai fait une demande pour lire le cahier de ma commune…
« Réponse : impossible, il y a des pages trop personnelles… (sic) »
… le pouvoir n’a retenu que 185 pages… une synthèse… me dit-on.
… qui a censuré les 399 815 pages supprimées ? Alors que la promesse… jurée-crachée : chaque citoyen pouvait en prendre connaissance…

… alors… le grand élu… le monarque banquier… ce jeune homme excellent qui proclama 69 jours après son scrutin vainqueur « C’est moi le chef des armées » en virant le boss de l’état-major…
… le jeune homme proposa un exercice prométhéen… il allait lui-même répondre aux questions du peuple… il était chef…  il convoqua les préfets sous-préfets notables directeurs des bureaux élus maires commissaires de polices députés sénateurs cadres rentiers politiques réservistes… tous présents : un gratin flatté aux ordres…
… on sélectionna quelques manifestants triés… tamisés… écrémés… calibrés… criblés… que l’on regroupa-dispersa par thématiques : diviser pour régner… le gilet-jaune récalcitrant au nord… le jeunes artisan au sud… le chômeur de la mondialisation au centre près du chef… les autres à l’est ouest… sud-ouest… est-nord… nord-sud… tous encadrés… sur les méridiens autant qu’aux longitudes…
… le jeune homme qui sait tout avait devant lui des piles de fiches… toutes les questions étaient là…  y compris les réponses sur papier cartonné demi-A4… texte froid : police Arial taille 16 double interligne… parfois quelques lignes sont soulignées… d’un trait… une couleur… c’est sublimement propre… un travail de dentelle communicante… mieux qu’un jeu TV…
… il y avait un chef d’orchestre… un élu de la nation portant képi… il distribuait les rôles…
… comme Anne nous ne vîmes rien venir… sauf la route qui s’escagassait depuis 230 ans… à poudroir… (ne pas confondre avec boudoir) mais qu’elle poudroyât le jeune homme n’en avait cure…
… le jeune homme tel l’homme-orchestre… fit le tour de la France… les salles étaient pleines de notables… décorables… papelards… cauteleux… déguisés… pharisiens… le consul causait chaque fois des heures sans fatigue… un miracle…
… pendant que les jacteurs traditionnels et furieusement révolutionnaires, ceux qui sont dans les niches depuis 230 ans… braillent…  jugent… éructent… veulent du sang… guillotinent… car ces Gilets Jaunes… gens de mauvaises vies refusent de se laisser phagocyter et asservir par eux…
… les éructeurs voulaient les protéger… tel des parrains…
… le slogan du 22 juillet 1309… n’est plus proféré à haute voix… car Dieu est mort…
« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! » cet ordre lancé par Arnaud Amalric le 22 juillet 1309 contre les cathares sera repris par nombre d’opportunistes… postés à la périphérie… prétextant l’insoumission… comme ces autres « Passés du col Mao au rotary-club » de Guy Hocquenghem…
… alors les éructeurs ronchonnent…  à voix basse… ceux-là même qui ont bétonné le régalien… ceux postés dans les niches… on les appelle toujours les « arapèdes »…

C’est ainsi que la Révolution de 2019… celle des Gilets Jaunes vient d’illustrer une  nouvelle géographie du théorème… le même qu’en 1789… mais ajouté de bémol… et de dièse… le bémol diminue d’un demi-ton la valeur d’une note… le dièse augmente la valeur d’un autre demi-ton… un rappel…
Ils n’ont pas réussi à couper la tête au jeune homme… il n’y a plus de Roy à guillotiner… c’est ce bémol qui l’a sauvé… d’ailleurs ce n’était pas leur intention…
Comme des moineaux… les gilets jaunes se sont atomisés dans la nature… on ne compte aucun guillotiné… c’est un dièse… restent hélas des vestiges collatéraux…
Le jeune homme a concédé quelques paquets de milliards… qui seront vites reconquis par les taxations… il a gagné cette révolution selon la synergie dite à la Pyrrhus… qui est une victoire tactique… elle est obtenue lorsque les pertes deviennent si énormes qu’elles compromettent les chances de victoire… les Gilets Jaunes n’avaient plus les moyens… ils se replièrent…
… la presse salua la victoire du jeune homme…
… il suffisait de voir… dans les réunions organisées par le jeune homme… combien était important le nombre d’autorités de 70… 14… 45… 68…. décorations en sautoir… cliquetantes…  garde à vous sous les drapeaux de la république ripolinés… ils chantaient…
« Ah je l’aurai, je l’aurai, je l’aurai ma nouvelle médaille… à je l’aurai je l’aurai je l’aurai le Père Macron me l’accrochera !” »

Conclusion en forme d’antimorale… le peuple est toujours pauvre… les nouveaux-philosophes vieillissent… les éructeurs sont toujours dans les hémicycles… c’est nouveau : le ministre de l’intérieur regarde ailleurs lorsque les cagoulés en noir cassent les vitrines… le prince a compris les leçons… il distribue… rien dans la structure n’a changé… c’est ainsi depuis 230 ans…

Voilà Gentilés comment on escagasse une révolution… ça laisse des traces… pour la future.
Chez nous en Provence on appelle ça un “nari”… ou plus expressif “une cagade” 

L’Ange Boufaréu.

 

Laisser un commentaire