Kolya est parmi nous… aux Editions Alain Iametti…

Hits: 4

Les Editions Alain Iametti… éditent… cela va de soi… alain harmas… cet auteur a commis en avril 2020 “Kolya est parmi nous”

Synopsis lapidaire : 
Le Pacte Molotov-Ribbentrop signé le 23 août 1939 provoque à Paris la rupture de relations entre deux étudiants communistes.
L’un : Kolya fera toute sa carrière dans la nomenklatura française…
L’autre : Paul est biologiste, il a rompu avec le communisme le jour de la signature du pacte… il est exclu de la cellule du parti et condamné à mort par celle-ci.
Il est considéré comme un traître à la cause marxiste… il fuit.
54 après, ils se retrouvent pour la première fois…
C’est le face à face et l’acte final dramatique des deux destinées…

Nous avons reçu un courrier énigmatique d’un Kamarade… que nous éditons… il vient de Russie… il a mis du temps à franchir les espaces…

Moi, Grégor Sémionovitch Gotzkine…

Mon vieil ami alain = (мой старый друг… moy staryy drug)… je t’informe que j’ai bien reçu ton livre « Kolya est parmi nous »
J’ai lu ton bouquin, tu as remué tous mes souvenirs endormis et je viens de pleurer comme la madeleine de Proust. Maintenant, je suis à Tcherski à l’embouchure de la Kolyma non loin de l’Océan Arctique, il fait – 20°, la Kolyma est gelée bien sûr. J’ai débouché une bouteille de vodka, on trinque avec mon ami Dimitri Pasha Popovitch, on va aller à la pèche à quelques kilomètres de là… je finis ma lettre pour la poster…
Mon vieil alain… je me souviens en 40, je t’ai laissé au métro Michel-Ange Molitor, c’est la dernière fois que je t’ai vu… je ne donnais pas cher de ta peau…  c’était la guerre pas vrai !
J’ai jamais compris pourquoi tu avais ce Kolya comme ami. Un vrai communiste qui n’aurait jamais porté la valise d’un Zek, il portait seulement les valises des cadres… ça oui quel arriviste ! Toi, tu portais rien… tu discutais de la doctrine… tu savais bien qu’on s’en foutait de ces textes, mais tu continuais. Nous, ce qu’on voulait c’est le pouvoir. A la libération grâce à votre général j’ai pu repartir à Moscou… là j’ai été arrêté… j’étais un espion parce que j’avais vécu en France… on m’a envoyé à la Kolyma… j’y suis resté…
Ça fait combien de temps tout ça… en 40, j’avais 25 ans… oui j’ai 105 ans à présent… et pourquoi pas ? Tu sais le froid conserve. On vient me voir de très loin, je raconte toujours la même chose… dans 120 ans ce sera la même histoire : Un type révolutionnaire arrive, il promet le rêve éveillé, tous les bobos se précipitent avec la gamelle… alors parce que ça ne vient pas assez vite… ils bousculent le temps… coupent les têtes… on ne les compte plus… tout le monde s’en fout… on oublie… un autre recommence… ça dure depuis 1798… et même avant… ça remplit les livres d’histoires…
Ah ! Je me souviens de tes histoires de fourmis qui élèvent les pucerons pour les traire… une belle métaphore sur la bêtise humaine… on imaginait les fourmis avec les seaux… elles s’assoient sous les pucerons comme pour traire les vaches… qu’est-ce qu’on a ri en pensant aux pucerons qui avaient des cloches au cou…
Bon, j’y vais, le poisson n’attend pas. Je te bise mon alain prends soin de toi. Salut Lyon de ma part, je me souviens toujours de la ficelle qui montait à l’église. Écris-moi une suite… tu me l’enverras ! 

A bientôt.
до скорой встречи (do skoroy vstrechi)
Grégor Sémionovitch Gotzkine

Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes 

L’Ange Boufaréu (secrétaire perpétuel) 

… recrutement… annonce classée n° 6969… dans « L’écho des jocrisses du bas-saltique » 

Hits: 1

« Grand territoire, bien sous tous rapports, style «Hexagonal » 21 siècles d’histoire… recherche moniteur de garderie. Le candidat doit présenter le meilleur rapport dialectique entre l’ubac et l’adret, si possible en franc constant au regard de l’hypoténuse Poincaré élevé au carré du point. Le candidat sera auditionné, il présentera ses réussites qui permettront de valider le choix… du point final. Il n’y a pas de périodes d’essais, ni de prise de température, en encore moins de détection de virus méconnus. Le contrat dure 5 ans sauf… c’est souvent le cas dans ce territoire… les mass’cassent… »

Le recrutement sera assuré par le grand sage provençal des félibres « Lirico del Jujube » grand prêtre des senteurs des matins radieux sous les oliviers embaumés de lavande… druide de son état… juché sur son cumulo-nimbus dans lequel on trouve épars les cartes : Les Verts, LR, CoCo, RP, Radsoc, Trotski, RN, En Marche, CGT, Socialiste, Modem… j’en oublie sans doute… il les a toutes…

Bon ça va dit le greffier :

J’appelle le premier candidat : Marcus Junius Brutus Cæpio
Pourquoi postulez-vous quel est votre plan ?
Moi devenu César… je commencerai par créer une industrie du couteau… j’éditerai un opus sur l’art de la traîtrise… je pactiserai avec tous mes adversaires… je les convoquerai… pour essayer mes couteaux… je suis le maître des traîtres… surtout les traîtrises qui se pratiquent dans le dos…

Le greffier : que dit le sénateur-tribun Lirico del Jujube ?
La traîtrise on connaît… Eliminé !

J’appelle le second candidat : Louis XI alias le Prudent.
Moi devenu Roy
… j’inventerai les « fillettes » ces cages de fer où l’on enferme les récalcitrants… je théoriserai le génie démoniaque… je serai le père de la centralisation… par laquelle je pourrais tout diriger… on m’appelle déjà « l’Universelle Aragne »

Le greffier : que dit le noble Lirico del Jujube ?
Le centralisme on connaît, j’aime pas les araignées… Eliminé !

J’appelle le troisième candidat : Maximilien Marie Isidore de Robespierre
Moi devenu révolutionnaire en chef
… j’appellerai le sieur Guillotin… avec sa guillotine, je ferai table rase de tous ces petits trous-du-cul qui jactent à droite à gauche au centre au-dessus au-dessous et même ailleurs… j’inventerai les Terreurs blanches… les Terreurs rouges… les slogans « Louis doit mourir pour que la patrie vive. »

Le greffier : que dit le sans-culotte Lirico del Jujube ?
La guillotine… pfff mon pauvre c’est antique… Eliminé !

J’appelle le quatrième candidat : Karl Heinrich Marx
Moi devenu philosophe au pouvoir… j’écrirai un « Manifeste »… dans lequel je dirai : « Prolétaires de tous les pays unissez-vous ! » avec mes acolytes j’organiserai des Internationales où nous apporterons la bonne parole… plus tard je délèguerai à des Kamarades ma sagesse… vers Lénine, Staline, le Polit bureau… le goulag.

Le greffier : que dit le communiste Lirico del Jujube ?
Prolétaires… pouahhht… il y a trop de religions… Eliminé !

J’appelle le cinquième candidat : 毛泽 Mao Zedong
Moi devenu timonier
… j’inventerai les Grands Bonds en Arrières… que Cent fleurs se fanent… les Révolutions a-culturelles… le laogaï… qui concurrencera le goulag arriéré… je mettrai en place le programme que les anglais ont inventé avec Orwell « Big Brother » la Chine a la plus grande capacité de copie… of the world.

Le greffier : que dit « confucieusément » Lirico del Jujube ?
我知道 je traduis mon apophtegme chinoise (j’en sais rien)… bullshit… Eliminé !

J’appelle le sixième candidat : Adolf Schicklgruber
Moi devenu Führer
… j’aurais eu le temps pendant la guerre de 14-18 de devenir caporal… je changerai mon nom pour qu’il devienne martial… le monde entier connaîtra mon génie… celui d’Adolf Hitler… j’écrirai « Mein Kampf » j’inventerai un gaz pour faire le ménage… j’irai signer avec le pays des communistes un pacte de non-agression que je trahirai deux ans plus tard… Ach, je la voulais cette Pologne !

Le greffier : que dit Herr Unterführer Lirico del Jujube ?
Oh bist-du blöde ! Que tu es stupide… Eliminé !

J’appelle enfin le septième candidat… j’arrive difficilement à lire son nom… il serait le Premier secrétaire du parti socialiste ayant accédé au strapontin élyséen… Est-ce possible ? Avance !
Moi devenu premier secrétaire à l’Elysée… je décréterai le coup d’état permanent… pour faire mon marketing j’inventerai un attentat contre moi-même que je baptiserai « Attentat de l’Observatoire » je promulguerai les lois d’amnisties pour ceux qui ont porté mes valises…

Le greffier : que dit le rond-de-cuir Lirico del Jujube ?
Assez de coups de Jarnac… Eliminé !

Enfin, j’appelle le dernier, le huitième candidat…

Halte ! crie le grand sage Lirico del Jujube…
Pourquoi seigneur… Dieu serait-il parmi nous ?
On ne dit pas son nom…
Approche mon petit… tu es bien jeune… tu es beau… tu sens bon le sable chaud… qu’apportes-tu de neuf ?
Moi devenu élyséen… je viendrai en marchant à pied… dans ma besace je porte un message, ce livre édité l’an passée « Révolution »
Quel beau titre… il te va bien… propose-t-il ce que nous avons déjà vu ?
Certes mais transcendé… bien plus que ça !
Aurais-tu plagié la Genèse ?
Elle m’a fortement inspirée… songe à ce serpent notre double qui veut ployer ce double pour que ce même double jouisse… le peuple notre double qui a perdu son authentique moi… je vais l’aider à le retrouver…
A force de double j’y comprends rien… tu veux parler de la pomme ?
Transcendée elle aussi… je trace en trois-D de feux, devant le peuple cette pomme n’est plus celle de la discorde… la voilà cosmique… sucrée… juteuse… lumineuse… sublime…

Je ne traîtrise point comme Brutus… le centralisme est bétonnée en chaussée des géants… la mondialisation devient ma nouvelle guillotine… le séparatisme, je le vois, il est déjà ha! là!… Adolf offre de grandes dates pour commémorer… ah ! Pleurer avec les masses… moments freudiens de cohésion… accompagner les célébrités fut-elles inoxydables en cadavres occis sur lesquels je viens m’épancher… « Jupitérièrement »

Non grand Sage… je suis venu déposer humblement ma « Révolution » à tes pieds…
Séduisante, impalpable, inusable, suave, harmonieuse… mon verbe séraphique suggère, caresse… dans une longue onctuosité… une mélodie creuse… qui dépasse l’immanence… ah la belle déconstruction… vers la transcendance… que j’incarne.

Le greffier : que dit le sage des sages de la rue Cambon Lirico del Jujube ?
Il cause bien le môme… viens dans mes bras… jeune homme… étonne-moi… soit moderne !

Le greffier : bon affaire classée, prochain recrutement fixé du vendredi 8 avril 2022 au samedi 23 avril 2022…
Saint Cucurbitacée… priez pour nous.
Sur ce, il replia le plumitif laissant éblouis… Lirico del Jujube et le jeune auteur de
« Révolution » les yeux dans les yeux… eux-aussi !

“Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes.” 

L’Ange Boufaréu.

 

 

 

… le 17 septembre 2014… j’ai mis mes pas dans ceux de Champollion à Figeac…

Hits: 2

En septembre 2014…

… pour la troisième fois avec mon alter ego Germain… nous refaisons le Camino de Santiago… la Via Podiensis qui part du Puy-en-Velay…

… mais cette fois-ci nous faisons une boucle… pour aller à Rocamadour…

… après une nuit dans un couvent… nous rejoignons Figeac en train…

Le 17 septembre 1822… Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune né le 23 décembre 1790 à Figeac dans le Lot annonce qu’il a déchiffré pour la première fois les hiéroglyphes égyptiens antiques. Il est mort à Paris le 4 mars 1832.

Le musée est récent… neuf… brillant… sublime.

Voici la maison de Champollion… le sol est la reproduction de la fameuse Pierre de Rosette qui permis par comparaison de déchiffrer les hiéroglyphes

 

 

 

 

 

 

Mais pour voir cette fameuse Pierre de Rosette… il m’a fallu aller à Londres… car ces messieurs les Anglais attendirent que les troupes de Bonaparte stationnent pour fondre sur eux et empruntent la Pierre de Rosette qu’ils n’ont jamais rendue…

Je vais rechercher dans mes archives cette séquence… à +

Voilà : La pierre de Rosette est un fragment de stèle gravée de l’Égypte antique portant trois versions d’un même texte. L’inscription qu’elle comporte est un décret promulgué à Memphis par le pharaon Ptolémée V en 196 av. J.-C. Le décret est écrit en deux langues (égyptien ancien et grec ancien) et trois écritures : égyptien en hiéroglypheségyptien démotique et alphabet grec. La pierre a une dimension de 112,3 × 75,7 cm et 28,4 cm d’épaisseur. La stèle est en granodiorite, un matériau fréquemment assimilé à tort à du basalte ou du granite.

Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes.

L’Ange Boufaréu

 

 

… aujourd’hui le 15 septembre 1254 naissait Marco Polo…

Hits: 4

J’ai mis mes pas dans les empreintes de Marco Polo 马可·波罗

Je suis allé à Hangzhou 杭州, la ville où il résida et qu’il gouverna. Hangzhou est située à 180 au sud de Shanghai 上海… donc au sud du Yangtze dans la province du Zhejiang  浙江
Hangzhou est la ville terminale du Grand Canal 大运河 qui part de Beijing et descend à  Hangzhou 2000 kilomètres.

Suivez le guide.

Nous sommes accueillis par le caractère fu qui signifie Bonheur… de vous voir… de vous rencontrer… bref bonheur…

 

La porte d’entrée, nous dit le cartouche : la tour est de la dynastie des Song.

 

 

 

 

 

 

 

PAX TIBI MARCE EVANGELISTAMEUS
“Paix à vous” évangile selon Saint-Marc. 

Voici le parcours du grand canal 大运河 que Marco Polo a parcouru pour aller du Sud au Nord…  Hangzhou est au bas de la page c’est la fin du Grand Canal…
J’ai fait le contraire je suis parti de Beijing tout en haut… tout au long j’ai organisé les visites. J’ai fait un écart pour rejoindre Qu Fu en direction de la presqu’île du Shandong  pour aller m’incliner devant le tumulus de Confucius. J’ai fait l’aller et retour sur le Yangtze sur un bateau de transport de matières premières… on m’a accordé les deux voyages…

 

 

 

 

 

Marco Polo était parti en Chine pour faire du commerce… Ce n’était pas mon affaire… ni un projet exotique… je suis resté dans le Nord-Est de 2002 à 2005 entre quatre à six mois par ans… j’enseignais… ce fut de cette façon que je pus m’imprégner… commencer à comprendre que l’on peut aussi penser…
… en chinois.

Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes. 

L’Ange Boufaréu.

 

… de la transmutation…

Hits: 6

Définition : La transmutation désigne la transformation d’une substance en une autre.

Les Mésopotamiens, les Égyptiens, les Grecs, les Chinois… les alchimistes du Moyen-Age… tentèrent l’opération… pour transformer le plomb en or… or… nul n’y parvint… Robespierre utilisa l’invention de Guillotin pour la transmutation des consciences… Lénine pensa au goulag… Mao organisa le Grand Bond en avant… les autres organisèrent la transe des ismes… en d’autres transes d’ismes… certains transformèrent les couillons en couillonisme… avec quelques succès…

Aujourd’hui seules les centrales nucléaires transmutent l’uranium en plutonium… mais tout le monde s’en fout…

Eh bien Gentilés…
Dans notre Hexagone…
Depuis toujours nous avons des Maîtres en transmutations d’éthiques…

J’ai reçu une lettre de mon ami Lao Zi il était de passage du côté de Bali… en France 巴黎 bali il voulait dire Paris… il était venu pour un colloque sur l’évolution comparée entre les éthiques quant à l’interprétation du moustérien supérieur berceau du yangzi jiang des époques rose bonbon sucé… aux rives de la Seine qui jadis accueillaient la maison de Gustave le Flaubert… un programme complexe… le tout ayant disparu.

巴黎… Hôtel Georges V le dimanche 6 septembre de l’an de Grâce 2020 (二千0二十年九月六星期日)

Mon cher Alanus (c’est moi…)
La plus grande folie du monde est penser qu’il y ayt des transmutations que pour les astres, roys, papes, gros seigneurs à cigares plutôt que pour les souffreteux en mal de parvenisme. J’eus à me divertir graudrillolement d’un état de transmutations de ces maraux qui se veulent ratiocineurs illustrement… élus.
Tu te souviens de ma courte métaphore… je te la relate tant encore.
« Un jour Zhuang Zi se promène, fatigué il s’endort dans un jardin public… en même temps (comme disait celui qui est en marche…) un papillon ayant beaucoup volé entre dans le même jardin et s’endort… tous les deux rêvent… Zhuang Zi qu’il est un papillon… et le papillon qu’il est Zhuang Zi… soudain ils se réveillent… le papillon ne sait plus s’il est papillon ou Zhang Zi rêvé… Zhuang Zi s’il est encore Zhuang Zi ou le papillon »
Si cela eut été le cas… nous aurions vescu deux transmutations fénomèniques…
Or mon bon Alanus (c’est toujours moi…)
Voilà que j’apprends que dans ton Hexagone… œuvrent des Jupiter… qui assurent aussi transmutation… j’en suis tout esbaubi…
La dernière en date est celle d’une célèbre fenotte, qui jadis fut ministre des apothicaires sous Nicolas 1er elle accéda récemment au strapontin ministré… des amuseurs…
J’assistais à cette mutation en direct sur les lumineuses lanternes où elle causait… c’est la rouge couleur du cinabre qui m’avait attiré… comme une luciole…
Elle transmuta mutatis mutandis… ce qui signifie « une fois effectuées les modifications nécessaires »
La modification surgit lors du roucoulement du grand Jupiter… qui rameutait les z’ouailles clairsemées dans son ombre…
Elle dura une minute et quatre secondes…
Voilà une grande transmutation… énaurme… kolosssssssale… dantesque… Son argumentation biblique est sublime…

Elle nous bailla son propos en forme de style syllogiquo-mort-né…

« J’étais nicolaeskozy défroquée sans emploi ubiquitaire à cause du françoisisme
« Jupiter, oh Marie…qui était parmi nous m’appela à son élévation… j’y souscrivis… avec allégresse…
« Je serai mordicus jupitérienne… s’il veut renouveler ses vœux… »

Ainsi au coup de glotte de Jupiter, elle avait transmuté de la pensée droite dans une argumentation adroite vers un confortable endroit… l’art de faire n’était pas maladroit…

Mon cher Alanus (c’est encore moi…)

J’ai l’habitude de comparer… ou « cons parés se fait… »
Tu te souviens sous Nicolas 1er lui aussi avait transmuté une donzelle la nommée « Ni pute ni soumise » lui était du parti droit elle du parti gauche… autrement dit grâce à lui, elle entra de plein pied dans l’action… elle avait justifié cette transmutation par ce propos sibyllin « j’ai accepté ce que le françoisime me refusait » on aurait pu penser qu’elle soit définitivement convaincu de l’aura de Nicolas 1er eh bien ! non, voilà ce qu’elle affirma « si un françoisisme se présente, je voterai pour lui ! »
Ce fut le cas… mais le françois une fois élu… oublia la donzelle qui l’avait élu…
Tout est tant différent de l’ex ministre des apothicaires… qui votera pour celui qui lui offre le couvert, le gîte, le carrosse… le chèque à la fin du mois…

Au moins… après avoir tourné casaque… elle est fidèle à celui qui nourrit… tu vois me disait Lao Dong qui pensait à la donzelle de gauche « même si c’est ton meilleur ami… n’oublie pas qu’il est à gauche ! » Alanus… souviens-toi-z’en!
Ton Roy Henri… je ne sais plus quel numéro il avait dans la dynastie avait bien dit :
« Paris vaut bien une messe ! »
Sur ces mots, je te bise mon cher Alanus… (C’est moi… j’en suis tout chose)
                                                                                              Lao Zi  老子

« Et c’est ainsi que murmurent les tortues blondes »

L’Ange Boufaréu