Prolonger l’éveil…

Journée à la pagode de Sainte Foy-les-Lyon le 12 décembre 2015.

Sous la houlette de LI Ying, DSC_0889 (3)le groupe qui se retrouve chaque samedi pour l’étude de la calligraphie et du chinois, participe à une journée à la pagode de Saint-Foy-les-Lyon.
Nous sommes en décembre, dans le jardin du temple, à 10 heures du matin, le soleil jette ses ombres lumineuses. Un guide présente l’histoire de la voie bouddhique, puis nous pénétrons dans la pagode afin de poursuivre la découverte du message de Siddharta Gautama, dit Sakyamuni ou Bouddha. Pour terminer cette visite, les initiés sont conviés à un repas chinois.  DSC_0881 (2)J’ai intitulé cet article « Prolonger l’éveil… » car il est difficile de trouver en France des temples bouddhiques, pour renouveler le sentiment que l’on éprouve en Chine lorsque l’on pénètre dans une pagode.DSC_0902 La couleur or lumineuse sature l’espace tout comme l’encens, parfois le rythme des tambours, enfin le visage paisible de bouddha.

 

DSC_0965

 

Je ne résiste pas à citer les stances qui permirent à Huineng de devenir le premier patriarche du bouddhisme en Chine. La succession serait assurée pour celui qui parviendrait à démontrer dans un poème l’étendue de sa connaissance spirituelle, c’était disent les textes en 676 qu’il sortit du monastère pour prêcher. Mais avant d’évangéliser, voilà comment se déroula sa nomination.

Un moine écrivit sur un mur, la stance suivante:

Le corps est l’arbre de l’éveil,

L’esprit, le socle d’un clair miroir,

Qu’il faut sans cesse essuyer avec zèle

Afin que nulle poussière ne vienne s’y poser.

Quelques jours plus tard, Huineng modeste préposé au concassage du riz proposa:

Dans l’éveil, à vrai dire, aucun arbre,

Pas de support au clair miroir,

Puisque rien n’a foncièrement d’existence,

Où la poussière pourrait-elle se poser?

Il reçut la lampe et fut le premier patriarche Chinois. ( Kenneth Ch’en : Histoire du Bouddhisme en Chine, Les Belles Lettres 2015 pour l’édition française)

Diaporama avec la musique de Arvo Pärt.

Laisser un commentaire